À l'exception de Frédéric Beigbeder pour qui c'est "du grand n'importe quoi", les critiques littéraires du "Masque et la Plume" ont trouvé "Arcadie" "complètement foutraque" mais surtout absolument "remarquable" !

Emmanuelle Bayamack-Tam, écrivaine française
Emmanuelle Bayamack-Tam, écrivaine française © AFP / Joel Saget

Le résumé du livre d'Emmanuelle Bayamack-Tam par Jérôme Garcin

En lice pour les prix de Flore et Femina : Arcadie, d’Emmanuelle Bayamack-Tam, chez POL, le seul vrai roman transgenre de cette rentrée. 

Dans une communauté verdoyante, végétarienne et libertaire, entre la France et l’Italie, où sa mère électro-sensible, son père à moitié demeuré (sic) et sa grand-mère LGBT ont trouvé refuge, une jeune fille de 14 ans, Farah, s’étonne d’être dotée d’attributs masculins et d’être moustachue. Elle se lance alors dans une grande enquête et se demande ce qu’est être une femme, être un homme. Ce qui ne l’empêche pas de vivre une histoire d’amour avec Arcady, le chef de ce phalanstère appelé Liberty House. Il est question de questions qui agitent notre société : le spécisme, le véganisme, le naturisme, le réchauffement climatique, la sexualité des vieux et même les migrants, avec l’apparition d’un bel érythréen que Farah appelle Vendredi.

"Hallucinant" et "foutraque"… Patricia Martin a été très impressionnée !

C'est absolument déconcertant. C'est foutraque ! Il y a quand même une jubilation à décrire le malheur, la laideur, tout ce qui est dysfonctionnel. Les personnage sont vraiment des éclopés... Cette maison, censée être l'alternative à la folie, condense évidemment une autre forme de folie.

Et dans la façon qu'Emmanuelle Bayamack-Tam a de raconter les choses c'est très brutal, c'est très cru. Assez vite il y a une visite chez le gynécologue et c'est absolument hallucinant. Il faut oser écrire des choses comme cela.

C'est très intéressant ce qu'elle dit sur la métamorphose de ce corps. Est-ce qu'elle va devenir une fille ? Est-ce qu'elle va rester un garçon ? Est-ce qu'elle ne sera ni l'un ni l'autre finalement ? Enfin ça pose des questions vertigineuses, c'est aussi de ce point de vue là un roman d'apprentissage.

"Enfin un livre drôle !" Arnaud Viviant a adoré !

J'ai adoré ! Ça, c'est un roman ; ça, c'est de la littérature. Là, soudainement, on se retrouve avec quelque chose ! Enfin un livre drôle ! Tous les grands livres sont drôles !

Le livre m'a fait penser à un des meilleurs films de l'année dernière, un des films qui m'a fait le plus rire, c'est Problemos d'Eric Judor (scénario Blanche Gardin). 

Je trouve qu'Emmanuelle Bayamack-Tam est la Blanche Gardin de la littérature aujourd'hui. 

Déjà le personnage de grand-mère LGBT et naturiste rien que ça... c'est à hurler de rire, c'est absolument extraordinaire !

On est dans une utopie, un phalanstère complètement érotisé, avec cette idée actuelle de la sexualité transgenre, de l'hermaphrodisme, de l'indistinction des sexes. C'est une fable absolument merveilleuse sur la liberté !

La langue arrive à être d'un classicisme le plus incroyable, avec le vocabulaire d'aujourd'hui. C'est un tour de force dans la phrase, dans la langue, absolument remarquable.

"Une écriture extraordinaire !" Nelly Kaprièlian a trouvé ce livre génial !

C'est génial ! L'écriture est extraordinaire, il y a une créativité d'Emmanuelle Bayamack-Tam, une imagination complètement galopante où elle invente des personnages plus farfelus les uns que les autres.

En même temps, il y a une forme d'universalité, car il y a plein de situations qu'on a vécues, qui se retrouvent complètement distordues. Et en même temps elle s'en moque, il y a une ironie tendre.

C'est d'une insolence politique aujourd'hui ! Elle prend le politiquement correct toujours à revers et c'est ça la vraie liberté. Même la liberté, la bien-pensance, elle les interroge. Je trouve ce livre absolument remarquable.

Contrairement à ses camarades, Frédéric Beigbeder n'a pas du tout été séduit !

Les gars, vous avez pété les plombs. Excusez-moi mais vous êtes devenus fous, tous. C'est n'importe quoi, ce bouquin ! Il y a des termes comme "je suis intersexuée"... non mais on n'en peut plus... Enfin je ne sais pas... vous voyez quelqu'un de quinze ans qui vous explique ça ?

Ce qui intéressant là-dedans, c'est qu'elle prend plein de thèmes qui sont dans l'actualité, notamment cette histoire d'échapper aux réseaux sociaux.

Enfin le rêve du personnage c'est de se faire déniaiser par le gourou de la secte dont elle est amoureuse... Vous trouvez ça cool ?

J'ai trouvé le début génial et après... Je trouve ce livre beaucoup plus moralisateur que ce qu'on dit.

Écoutez

Écoutez tous les échanges des critiques du Masque et la Plume autour du livre :

8 min

« Arcadie », Emmanuelle Bayamack-Tam - les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

📖 Arcadie est paru chez POL

🎧 Écoutez l'intégrale du Masque et la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.