Armistead Maupin, figure tutélaire outre-atlantique du monde gay et auteur des fameuses (et brûlantes) "Chroniques de San Francisco" fait paraître "Mon autre famille", un livre illustré de photos de Maupin à tous les âges... qui laisse les critiques du "Masque et la Plume" dubitatifs, pour le moins.

Armistead Maupin, figure tutélaire outre-atlantique du monde gay et auteur des fameuses et brûlantes "Chroniques de San Francisco" sort "Mon autre famille"
Armistead Maupin, figure tutélaire outre-atlantique du monde gay et auteur des fameuses et brûlantes "Chroniques de San Francisco" sort "Mon autre famille" © AFP / Ulf Andersen / Aurimages

Double actualité pour l’Américain Armistead Maupin, 73 ans, publie en même temps son autobiographie et les chroniques de son accomplissement :

  • le troisième volume de ses Chroniques de San Francisco, traduites par Michèle Albaret-Maatsch et Bernard Cohen
  • Mon autre famille, traduit par Marc Amfreville : un livre illustré de photos de Maupin à tous les âges et qu’il a dédié à « Christopher Turner, mon mari bien-aimé ». 

Cette "autre famille", c’est celle des homosexuels, qu’il a épousée à San Francisco, au début des années 1970, après avoir divorcé de sa famille biologique et réactionnaire de Caroline du Nord, dont il avait si bien adopté les valeurs qu’il s’était engagé dans la marine et avait servi au Vietnam. Et, à la fin de Mon autre famille, il publie une lettre qu’il a adressée à sa mère en 1977, où il lui dit : 

Etre gay m’a appris la tolérance, la compassion et l’humilité, m’a fait entrer, Maman, dans la grande famille humaine...

Nelly Kapriélian : "ça ronronne toujours un peu"

J'ai toujours un problème avec le style de Maupin, je trouve que ça ronronne toujours un peu. Il traverse la guerre du Vietman, ça continue de ronronner, il est chez les gays, il grandit chez les racistes, pareil, toujours le côté "Tonton Maupin qui ne voit pas trop les problèmes, qui les voit après"... mais j'ai beaucoup aimé la période "San Francisco".

Jean-Claude Raspiengeas : "Je préfère les 'Chroniques de San Francisco' "

Je préfère les Chroniques de San Francisco, vraiment, de très loin. Je préfère vraiment le côté marrant, inventif... Je trouve qu'il y a un vrai monde dans les Chroniques... 

Et tu as raison, Nelly, Mon autre famille, c'est "Tonton Maupin raconte"... Ce qui est intéressant, c'est le passage "d'où il vient et ce qu'il est devenu", qu'il lui a fallu trente ans pour l'admettre, pour l'écrire... Ça, c'est formidable.

Olivia de Lamberterie : "très ennuyeux"

Mon autre famille, c'est quand même très ennuyeux, il faut dire les choses ! Ce qu'il raconte est très intéressant, comment effectivement on peut devenir cet homme-là avec ce père qui lui disait "Si tu engrosses une petite négresse, c'est pas grave on la fera avorter à Porto-Rico" (on a du mal à comprendre comment l'enfant ne déteste pas son père). La lettre à la mère est très belle mais c'est quand même très ennuyeux et bourré de références culturelles américaines qui, en tous les cas, moi me dépassaient. 

Arnaud Viviant : "Armistead Maupin est un idiot"

Je n'aimais pas du tout les Chroniques de San Francisco et j'ai compris pourquoi en lisant cette autobiographie de Maupin que je trouve détestable, en fait. Il traverse la guerre du Vietnam, on dirait une promenade de santé : la manière dont il raconte ça est effrayante. Et puis surtout, il y a cette idée que son identité se résume à son homosexualité. Dès qu'il est enfant, il raconte "détail très révélateur : j'adorais chiner dès mon âge très tendre". Pourquoi c'est un détail révélateur ? Est-ce qu'il y a un déterminisme-là ? Quand il est GI au Vietnam, il envoie une lettre à ses parents, autre "détail révélateur très gay" : "Je dis que je suis bronzé" mais… ce type est un idiot !

Ecoutez

Ecoutez l'intégralité des critiques échangées autour du livre :

3'37

"Mon autre famille" et "Chroniques de San Francisco 3" d'Armistead Maupin : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Mon autre famille est publié aux Editions de l'Olivier

Les Chroniques de San Francisco 3 est édité également aux Editions de l'Olivier

► Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.