Dans Florida, le dessinateur Jean Dytar continue d’interroger l’image et sa représentation à travers l’histoire d’une expédition ratée en Floride au XVIe siècle. Entre fiction et réalité historique, une magnifique aventure historique, humaine et picturale.

Détail de la couverture de "Florida" de Jean Dytar
Détail de la couverture de "Florida" de Jean Dytar © Delcourt

Réfugié en Angleterre au XVIe siècle, le dessinateur protestant Jacques Le Moyne de Morgue ne veut plus entendre parler de la Floride, synonyme d'un terrible fiasco : une expédition commandée par l'amiral de Coligny, menée par Jean Ribault mais mal préparée. Sensée contrer les ambitions espagnoles sur place, elle devait aussi permette de rapporter de l’or. 

Mais les vivres ont vite manqué. Les colons sont devenus dépendants des Indiens. Puis se sont révoltés, sont tombés malades... Avant d’être faits prisonniers et, pour une partie d’entre eux, exécutés par L’Espagnol Pedro Menendez de Avilès. Jacques Le Moyne a survécu et c’est à sa femme, personnage de fiction qu’il raconte son voyage traumatisant. Embarqué comme cartographe, il devait dessiner la nouvelle terre. Ce qu’il fit mais à quel prix ! Dégouté, revenu en Europe, il ne dessina plus que… des fleurs. 

Florida prolonge le travail passionnant sur la distance entre un objet et son dessin que Jean Dytar a commencé dans ses précédents ouvrages comme La Vision de Bacchus situé à la Renaissance. On suit l’aventure véridique ultra documentée de Jacques Le Moyne avec d’autant plus d’intérêt qu’elle est superbement dessinée. Quand le récit est dans le présent, le dessin à hauteur d’hommes se fait dans les tons sépia. Dans le passé, Jean Dytar adopte le vert et le bleu, sous une trame qui rappelle les parallèle et méridiens des cartes anciennes. 

La leçon de dessin de Jean Dytar

Comment dessiner Florida

Feuilletez quelques pages de Florida

Florida de Jean Dytar est publié dans la collection Mirages chez chez Delcourt

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.