Quelle(s) BD lire, offrir ou se faire offrir à Noël ? Un roman graphique surprenant, des destins singuliers pendant la Seconde Guerre mondiale, un souvenir joyeux de Charlie Hebdo, une fable politique foisonnante, une biographie très pop, une aventure érotico-politique chinoise... Le choix de France Inter.

Couvertures des bandes dessinées de la sélection de Noël 2018 de France Inter
Couvertures des bandes dessinées de la sélection de Noël 2018 de France Inter © Cyril Pedrosa, Alex W Inker, Luz, Philippe Collin, Emile Bravo, Riad Sattouf...

L’un des meilleurs livres de l’année : "Moi ce que j’aime c’est les monstres" d’Emil Ferris 

C’est le succès surprise de cette rentrée.  S'il est mérité, ce n’était pas gagné à l’avance. Dans Moi ce que j’aime c’est les monstres, la dessinatrice raconte l’enfance d’une fille loup-garou lesbienne dans le South Chicago des années 1960. Entre une voisine qui se suicide de façon assez mystérieuse et un frère qui s’éclipse souvent, il y a de quoi raconter. Le tout dans un dessin original, hors norme, inquiétant, peuplé de monstres et de visages grimaçants, avec le plus simple des outils : un stylo bic. Le résultat est bluffant.

►►► Ecoutez Emil Ferris raconter qu’elle est une «badass’» à Antoine de Caunes 

Moi ce que j’aime c’est les monstres d’Emil Ferris chez Monsieur Toussaint Louverture, Grand Prix ACBD 2019

Les années Charlie Hebdo de Luz : "Indélébiles" 

Trois ans après Catharsis, chronique du deuil de ses amis morts dans l’attentat de Charlie Hebdo, Luz raconte dans un album émouvant 23 ans de compagnonnage avec le journal. Un récit truffé d’anecdotes, de sa rencontre avec Cabu  à son retour fantasmé au journal. Derrière le parcours de Luz (ses premiers reportages aux Etats-Unis, en banlieue, sur la tournée de Renaud en Bosnie…) et son apprentissage du dessin, l’histoire et le quotidien de Charlie Hebdo (bouclage, choix de Unes, coups de gueule…) , et de ceux qui l’ont fait, Luz refait vivre ses collègues devenus amis : Charb, Tignous, Gébé, Catherine Meurisse… et surtout Cabu, le mentor qui travaille tout le temps en riant (huhu) de leurs blagues. Des camarades qui, comme des taches d’encre indélébiles sur les doigts, ne s’effacent pas. De rêves en cauchemars, en 320 pages qui alternent le noir et blanc et la couleur, une plongée instructive, joyeuse et magnifique dans l’histoire d'une bande de potes artistes.

►►► Écoutez Luz dans l'émission Boomerang d'Augustin Trapenard, dans La Librairie francophone d'Emmanuel Khérad, et dans Le nouveau rendez-vous de Laurent Goumarre.

Indélébiles par Luz est paru chez Futuropolis

Le tiraillement d’un enfant entre deux cultures : "L’Arabe du futur" tome 4 de Riad Sattouf

Au quatrième opus, on pourrait se lasser de la série autobiographique de Riad Sattouf Mais le charme opère encore. Ici, on suit le petit Riad tiraillé entre son père qui, frustré de ne pas avoir la situation professionnelle et sociale qu’il espérait, se raidit dans sa posture de mâle oriental musulman, et une mère qui supporte de moins en moins cette évolution.  

►►► Écouter Riad Sattouf dans La Bande originale de Nagui, dans Popopop l'émission d'Antoine de Caunes et Charline Roux, et dans Le nouveau rendez-vous de Laurent Goumarre.

L'Arabe du futur, Tome 4, Une jeunesse au Moyen-Orient (1987-1992), publié chez Allary

Le parcours d’un malgré-nous par son petit-neveu : "Le voyage de Marcel Grob" par Philippe Collin et Sébastien Goethals

Qu’aurions-nous fait à sa place ? Incorporé dans la Waffen SS en 1944, Marcel Grob, Alsacien de 18 ans, va se retrouver à commettre des crimes malgré lui. Il va notamment participer au massacre de civils de Marzaboto en Italie. Son petit-neveu, le producteur à France Inter Philippe Collin, raconte cette expérience traumatisante sous la forme d’une fiction qui débute par un interrogatoire.
Philippe Collin a appris un jour l’engagement de son oncle, dont il est proche, au côté des nazis. Il va lui en vouloir jusqu’à ne pas assister à ses funérailles. Avec ce livre, il raconte le parcours de son parent piégé qui, s’il ne participait aux actions meurtrières, se voyait menacer de représailles contre sa famille. Et montre toute la complexité de la situation à laquelle les malgré-nous ont dû faire face.

Le voyage de Marcel Grob par Philippe Collin et Sébastien Goethals chez Futuropolis

L’enquête délicate sur les racines familiales côté allemand : "Heimat" de Nora Krug

Heimat est le pendant allemand du livre de Philippe Collin. Nora vit aux Etats-Unis et ressent un malaise quand elle évoque sa nationalité allemande. Elle part sur les traces du passé de sa famille pendant la Seconde Guerre mondiale. Quel rôle ses grands-parents ont-ils eu ? Étaient-ils des nazis fervents ? Ont-ils été antisémites ? Nora Krug raconte son « enquête » dans la « Heimat » (patrie, au sens du lieu d’où l’on vient et où l’on se sent bien) en présentant les pièces recueillies, et se sert de milles trouvailles graphiques pour les présenter. Son récit, aéré par des présentations d’objets typiquement allemands, se lit comme un polar historique impressionniste et sensible. 

►►► Écouter Heimat dans Bulles de BD de Laetitia Gayet

Heimat, loin de mon pays par Nora Krug chez Gallimard BD

Habile et passionnant : "Spirou, tome 2, L’espoir malgré tout" par Emile Bravo

On retrouve Spirou et Fantasio en janvier 1940. Fantasio s’est engagé dans l’armée belge et Spirou est groom. Dix ans après le Journal d’un ingénu, Emile Bravo poursuit l’aventure en la plaçant habilement pendant la Seconde Guerre mondiale. Le conflit est très documenté, dessiné dans une délicate ligne claire, et montré à hauteur d’enfant.  Un album qui interroge finement l’héroïsme en temps de guerre. 

Spirou tome 2, L’espoir malgré tout par Emile Bravo est paru chez Dupuis

Une fable politique féministe médiévale : "L’âge d’or" de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil

Le dessin magnifique de Cyril Pedrosa se met au service d’une histoire féministe pour raconter l’engagement politique. Il était une fois, au château du bois d’Armand, un roi mourant et son héritière désignée, sa fille aînée Tilda. Hélas, un complot ourdi par l’infâme éminence Loys de Vaudemont écarte la princesse du trône au profit de son petit frère. La révolte gronde dans le royaume. Exilée, Tilda s’évade et projette de reconquérir le pouvoir en partant à la recherche du trésor secret qui consumait son père à la fin de sa vie. Le diptyque de L’Âge d’or conjugue fable politique et conte de fées. Envoûtant.

L’Age d’or de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil publié chez Dupuis

Érotique et politique : "Servir le peuple" d’Alex W. Inker 

Petit Wu tient à servir le peuple. Petit paysan engagé dans l’armée, il se voit confier la mission de cuisiner pour la femme du colonel pendant son absence. Serviable, Petit Wu atterrit très vite dans son lit. L’histoire, adaptée d’un roman de Yan Lianke interdit en Chine, prend un tour torride et moqueur. Elle devient une fable qui dénonce l’hypocrisie du système maoïste. L’excellent dessin (gravure sur linoléum) d’Alex W. Inker s’inspire et détourne les images de propagande pour les mettre au service d’une satire savoureuse.

Servir le peuple d’Alex W. Inker chez Sarbacane

Sur les traces d’une folie paternelle : "Malaterre" de Pierre-Henry Gomont

Un père poursuit son rêve, et embarque ses enfants dans son aventure africaine. Le pari de Gabriel Lesaffre - racheter le domaine de Malaterre et placer sa descendance à sa tête - est quasiment perdu d’avance. L’ex-coureur de jupons et buveur, s’était converti à une vie familiale bourgeoise, le temps de faire trois enfants, mais quand l’opportunité de s’en défaire se présente, il n'hésite pas.
Pierre-Henri Gomont, qui nous avait ébloui avec son adaptation réussie du roman Pereira prétend, tricote ici une autofiction dramatique sur un homme fou, irresponsable, attachant : son propre père. Le dessin est splendide, le propos tout en nuances. Une très émouvante déclaration d’amour.

►►► Ecoutez Pierre-Henry Gomont dans Le Nouveau Rendez-vous de Laurent Goumarre

Malaterre de Pierre-Henry Gomont chez Dargaud

L’aventure et les fantômes au temps de l’aéropostale : "Xibalba" de Simon Roussin

Eddie et André revolent une dernière fois. Leur expédition atterrie accidentellement au Venezuela. Avec son dessin magnifique en bichromie orange et grise, Simon Roussin tricote un récit simple qui mêle dans la jungle, aventure, amitié et revenants et brasse les thèmes de l'amour, et du deuil. Un album empli de délicatesse.

Xibalba de Simon Roussin paru chez 2024

ET AUSSI

  • Charlotte impératrice, Tome 1 La princesse et l’archiduc, par Fabien Nury et Matthieu Bonhomme chez Dargaud. Contre l'avis de sa famille, la princesse Charlotte de Belgique épouse Ferdinand-Maximilien de Habsbourg en 1857. Au départ tout se passe bien, malgré la mauvaise réputation de son mari. Nommé la même année prince de Lombardie-Vénétie, le souverain s’installe avec sa jeune et naïve épouse à Miramar. La construction d’un palais contribue à maintenir l’illusion du bonheur chez Charlotte. Mais très vitre, les choses se dégradent. Racontée tambour battant, l’histoire scénarisée par Fabien Nury (La Mort de Staline, Silas Corey, Tyler Cross…) et servie par un dessin très cinématographique, à la fois classique et nerveux, de Matthieu Bonhomme (L’Homme qui tua Lucky Luke…) nous embarque dans une incroyable aventure historique. 
  • Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB de Jacques tardi, Troisième opus : Après la guerre chez Casterman. Dans les deux premiers tomes, le dessinateur avait raconté l'incroyable parcours de prisonnier de son père pendant la Seconde Guerre mondiale qui l'avait mené jusqu'en Pologne. Il entreprend désormais de chroniquer la fin du conflit et la Libération. L'ouvrage prend un tour très autobiographique puisque le petit Jacques naît en 1946. 
  • En 1859, Swan et Scottie, deux artistes américains, débarquent à Paris, persuadés qu'ici qu’ils perceront... La naissance de l’impressionnisme par l'auteur du fabuleux Stupor Mundi : Swan de Nejib, Tome 1, Le buveur d’absinthe paru chez Gallimard BD
  • L’épopée de la pop à travers le parcours d’Andy Wahrol dans le dense et touffu Andy de Typex chez Casterman,                        
  • Le Caravage, le deuxième tome de la biographie du peintre signée Manara chez Glénat
  • Les Passagers du vent, tome 8, Le sang des cerises chez Delcourt :  suite très réussie de la série débutée en 1979 par François Bourgeon avec Paris et la Commune en toile de fond.

Nos sélections précédentes 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.