"Building stories", "The Acme Novelty", "Jimmy Corrigan"… L’Américain Chris Ware figure dans la short list (issu d’un vote d’un collège de plus de 1200 auteurs) pour le Grand Prix d’Angoulême.

Chris Ware à Paris en mars 2018
Chris Ware à Paris en mars 2018 © Radio France / France Inter

Régulièrement cité pour le Grand Prix du festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIDB), Chris Ware est l’un des auteurs qui interroge le plus les incroyables possibilités formelles du 9e art. Ses livres au dessin ultra rigoureux sont teintés d’humour, flirtant avec l’absurde et l’autodérision. Ils sont régulièrement primés : Prix Eisner, 22 statuettes, Prix Harvey 28 fois, Prix spécial du jury d’Angoulême 2015…. 

►►► LIRE son portrait et écouter son interview à l'occasion de l'exposition à la Galerie Martel

Né en 1967 à Omaha (Nebraska), Chris Ware se tourne vers le dessin, pour des raisons pratiques, dit-il, avant d’être découvert dans la revue Raw. Auteur méticuleux, il travaille régulièrement pour le New Yorker, qu’il compare à une Galerie d’art. 

Planche d'Acme de Chris Ware présenté à la Galerie Martel en 2018
Planche d'Acme de Chris Ware présenté à la Galerie Martel en 2018 / Delcourt

L’auteur de la BD Jimmy Corrigan se considère pourtant comme un écrivain avant tout, et déclare oublier qu’il est dessinateur. Ses livres traitent souvent du quotidien et de la mémoire. Penseur de la forme du 9e art, il publie des livres au format singulier : Building Stories contient ainsi 14 livres ou cahiers. Il se déclare très influencé par George Herriman (Krazy Kat), Joost Swarte, Ever Meulen, Winsor Mc cay… Sans oublier Hergé, dont il admire le travail sur la ligne claire et les couleurs. 

Son œuvre est réputée comme difficile d’accès, parce qu'il n’hésite pas à recourir à des plans ou à des schémas. Or ses dessins, souvent situés dans d'incroyables architectures, sont empreints de douceur.

À Angoulême, Chris Ware est, cette année, finaliste face à deux autres auteurs : le Français Emmanuel Guibert et la Japonaise Rumiko Takahashi. Le successeur de Corben, Grand Prix 2018, sera connu le mercredi 23 janvier, à l’occasion de l’ouverture de la 46e édition du FIDB, qui se déroule du 24 au 27 janvier 2019. 

Couverture du New Yorker illustrée par Chris Ware, présenté lors de l'exposition à la Galerie Martel
Couverture du New Yorker illustrée par Chris Ware, présenté lors de l'exposition à la Galerie Martel / Galerie Martel

►►► BD : "Moi ce que j’aime c’est les monstres" d'Emil Ferris reçoit le Fauve d'or d'Angoulême

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.