Après "Indélébiles" paru à l'automne où il faisait revivre les anciens de Charlie Hebdo et revisitait son propre travail au sein du journal, le dessinateur publie "Hollywood menteur" une nouvelle bande dessinée sur le tournage apocalyptique des "Désaxés" et réhabilite Marilyn Monroe…

Détail de la couverture d'Hollywood menteur de Luz
Détail de la couverture d'Hollywood menteur de Luz © Futuropolis

"Hollywood menteur", c'est l'histoire d'une femme derrière le film

Photographiée des milliers de fois, Marilyn Monroe n'a pourtant jamais été saisie en colère. On l'a vue triste, minaudant, voire alcoolisée, mais jamais énervée. Comme si l’icône ne pouvait être totalement humaine. Cela a intrigué Luz. Dans Hollywood menteur, le dessinateur a choisi de revenir sur le tournage apocalyptique de The Misfits (en français Les désaxés, réalisé par John Huston en 1961, sur un scénario d’Arthur Miller). L’histoire d’une jeune femme (jouée par Marilyn, alors en plein divorce avec le dramaturge) venue divorcer à Reno (Nevada) qui rencontre des hommes dont le métier est de capturer des chevaux sauvages… Des personnages inadaptés au monde moderne, qui ne trouvent plus leur place. 

Autour de l’actrice, dont c’est le dernier film achevé (elle ne terminera pas le suivant, Something’s Got To Give, de George Cukor en 1962) : Clark Gable (qui meurt quelques semaines après la fin du tournage), et Montgomery Clift (dont Marilyn disait qu’il était le seul être plus perdu qu’elle !). Un tournage tendu, compliqué, qui auréole le film (un échec commercial et critique à sa sortie) d’une sombre réputation.  

Dans Hollywood menteur, Luz a voulu réhabiliter Marilyn : quand les masques mensongers des personnages autour d'elle tombent, même de loin, elle hurle sa colère. L'actrice, que les producteurs disaient capricieuse, n’est plus seulement une pauvre petite chose fragile… Mais une vraie femme.

L’urgence du trait du dessinateur de Charlie, dans un dessin en noir et blanc, avec de moins en moins de cases, fait revivre avec force ce tournage qui réunit tant d’écorchés. Le chaos de cette histoire n’est pas sans rappeler celui de la propre vie du dessinateur. Et la colère de Marilyn, la sienne. Un livre puissant, et émouvant. 

Un grand Luz. 

Comment dessiner "Hollywood menteur" ? La leçon de dessin de Luz

Marilyn, on ne se souvient jamais de ses personnages, parce que ce dont on se souvient, c’est de Marilyn.

Aller plus loin

La bande annonce des "Misfits" 

Page de "Hollywood menteur" de Luz
Page de "Hollywood menteur" de Luz / Futuropolis

Hollywood menteur de Luz est paru chez Futuropolis, avec une très belle postface de Virginie Despentes.

📖  Les 8 BD (et une monographie) qui font le printemps

📖  Marilyn aurait 90 ans

🎧  Luz et H-Burns au micro d'Antoine de Caunes et Charline Roux dans Popopop

►► Les planches d'Hollywood menteur sont visibles à la Galerie Huberty-Breyne du 5 avril jusqu'au 4 mai

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.