Celui qui - de Pilote à La Rubrique-à-Brac- a métamorphosé l’humour en BD, s’est éteint dimanche.

Le Vesinet, 26 avril 2004, une des étagères dans le bureau de Gotlib
Le Vesinet, 26 avril 2004, une des étagères dans le bureau de Gotlib © Sipa / LARTIGE CHRISTOPHE

Le dessinateur le plus drôle des années 1970, père des Dingodossiers, de Gai-Luron, de Super Dupont, et d’Hamster jovial, le co-créateur de Fluide Glacial laisse ses fans orphelins. Panorama de réactions.

►►► LIRE I Rhââ Gotlib est mort

"Merde, remerde, super merde, Gotlib est mort. Quelle année massacre ! ", écrit sur son site Fluide glacial, le journal créé par Gotlib en 1975, repris récemment par la maison d'édition Bamboo.

Yann Lindingre, rédacteur en chef de Fluide Glacial :

Son humour de plus en plus fou, de plus en plus génial au fil du temps, était un subtil mélange d’avant-garde américaine, de nonsense britannique et de cette culture de petit prolo de Belleville, de titi parisien, dont il ne s’encombrera jamais de dissimuler l’accent. Mais Gotlib était surtout un humaniste. Et c’est peut-être pour cela que bien qu’étant une figure emblématique d’un art soi-disant mineur, il restera un artiste décidément majeur. Gotlib a non pas fui mais combattu par l’humour une mélancolie qui l’avait par moment taraudé. Marcel, l’enfant caché durant la guerre, ayant perdu son père dans les camps, combattra la bêtise et la folie des hommes à grands coups de fou rire. Il emportera sur son arche, d’immenses auteurs tels que Solé, Binet, Edika, Goossens et tant d’autres, capitaine génial d’un vaisseau toujours à flot, Fluide Glacial… Et nous tous à son bord qui le pleurons à chaudes larmes. Nous qui lui devons tout. La mort de Gotlib n’est pas qu’une grande perte pour la culture française. C’est une perte pour l’humanité.

Terry Gilliam des Monty Python :

L'auteur de BD à l'origine d'humour vital pour notre démocratie selon la ministre de la Culture Audrey Azoulay :

L'éditeur Dargaud dans son communiqué :

Les millions de lecteurs ayant appris à rire dans les pages de la Rubrique-à-brac, des Dingodossiers ou de Gai-Luron perdent un humoriste fascinant, un dessinateur virtuose, un touche-à-tout iconoclaste et un ami cher qui parvenait à provoquer le rire à la moindre de ses pages. Il a débordé l'ensemble de ce que l'humour en bande dessinée était alors : des gags en une planche ou des histoires longues, pour se mettre en scène, lui. Ça été le premier à faire ça. On peut penser à la Rubrique-à-brac : quand il mettait la girafe en scène, il faisait exploser les cases.

Philippe Oestermann, Directeur général délégué de Dargaud, au micro de Jacqueline Petroz :

C'était magnifique, raffiné :

Michel Serres dans Boomerang au micro d'Augustin Trapenard

►►► (Ré)écoutez le portrait de Gotlib de La Librairie francophone en septembre 2014 dans son atelier avec des témoignages de Druillet et de Bilal. et son ITW croisé avec Claire Bretécher pour la même émission en 2010.

L’hommage de ses pairs, les dessinateurs :

Case tirée de la page 32 de Rhââ Lovely
Case tirée de la page 32 de Rhââ Lovely © Gotlib/Fluide Glacial

François Boucq, qui a repris le personnage de Super-Dupont avec Belkrouf en 2015 :

Gotlib était d'un génie et d'une élégance incroyable en terme de trait. Il fait partie des gens que des générations et des générations de dessinateurs ont recopié pour essayer d'obtenir la grâce très simple de son mouvement. Il faisait très peu de décors, tout était dans l'énergie, et dans le mouvement et l'expression des personnages. Surtout, il avait cet art de faire un pas de côté. Il racontait la réalité avec juste un peu de décalage qui faisait que l'on ne voyait plus les choses de la même façon...

Le dessinateur Jul au micro de Jacqueline Petroz :

Guillaume Long :

E comme eau-de-vie Ciao #Gotlib, merci pour Clopinettes et tout le reste #calendrierdelaventABAM

A photo posted by Guillaume Long (@0c0abam) on

Penelope Bagieu très attristée sur Twitter :

Boulet sur Twitter :

Terreur Graphique :

Olivier Ménégol, illustrateur pour le figaro.fr

Delucq :

Ray Clid :

case extraite d'Il était une fois Super-Dupont
case extraite d'Il était une fois Super-Dupont © Fluide Glacial

Gotlib en quelques dates :

  • 14 juillet 1934 : naissance à Paris.
  • 1942 : Son père, juif, est arrêté et déporté.
  • 1962 : Entre au journal Vaillant où il crée les personnages de Nanar et Jujube, puis de Gai-Luron.
  • 1965 : Entre à Pilote, où il crée (avec René Goscinny), Les Dingodossiers, puis la Rubrique-à-Brac, révolution dans la BD comique.
  • 1972 : Lance L'Echo des savanes (avec Mandryka et Claire Brétecher).
  • 1975 : Lance son propre journal, Fluide glacial.
  • 1986 : Sortie de son dernier album, La Bataille navale ou Gai-Luron en slip.
  • 1991 : Grand prix du Festival d'Angoulême.
  • 1993 : Publie son autobiographie : "J'existe, je me suis rencontré".
  • 2013 : rétrospective de son oeuvre à Saint-Malo.
  • 2014 : Les Mondes de Gotlib à au Musée d’Art et d’Histoire du judaïsme
  • 2016 : Renaissance de Gai-Luron par FabCaro et Pixel Vengeur

Aller + loin :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.