Invité sur France Inter dans plusieurs émissions, l’écrivain, Christian Bobin, nous délivre quelques clefs afin que nous puissions supporter notre confinement : « Résister, c’est respirer, c’est prendre appui sur ce qui existe vraiment, et ne pas donner la moindre chance au nihilisme partout régnant. »

De l'enrichissement de l'introspection et du temps intérieur
De l'enrichissement de l'introspection et du temps intérieur © Getty / Jasper James

Pour l'écrivain, "ce qui existe vraiment, c'est la bonté, la lenteur, l'attention - des choses qui ne sont pas marchandes, qui sont vitales pour chacun et qui continuent d'être diffusées par des gens qui n'ont pas de visage, que l'on ne connaît pas forcément, qui sont ici ou là et qui sont les vrais piliers du Monde".

Au 17e siècle déjà, Blaise Pascal, le savant et moraliste, constatait que :

Tout le malheur des hommes vient de ce qu’ils ne savent pas demeurer seuls dans une chambre.

Pour Christian Bobin, l'exercice ne recèle aucune difficulté, puisqu'en tant qu'écrivain, la solitude est son élément. 

Grand lecteur depuis l'enfance, à 20 ans, lorsqu'il comprend "qu'il n'est pas capable de vivre dans le grand jour du monde", il continue de laisser les livres le traverser, puis commence à écrire. 

Christian Bobin est toujours resté au pays qui l'a vu naître et la rue de son enfance garde une importance essentielle car, assure-t-il, c'est là que tout commence :

"Cinq à dix mètres carrés me suffisaient amplement pour la contemplation, pour le jeu, pour l'émerveillement. Et c'est de ce petit espace que j'ai puisé des forces infinies, des réserves de regard et d'étonnement et de songe et d'attente."

C'est l'origine de tout, y compris les livres d'aujourd'hui. Tout vient de là, tout s'est préparé là.

Écrivain de l'âme

Christian Bobin est l'écrivain de l'introspection, avec peu de récits constitués, mais bien plutôt des fragments. Il parle lui-même de "tricotage" de textes !

Ses livres ouvrent sur une intériorité apaisée, comme après une tempête. 

Le poète fait l'éloge du presque rien : " Nous n'avons que ça, la vie la plus pauvre, la plus ordinaire, la plus banale", mais en revanche, " de temps en temps, nous revêtons un manteau de puissance, un manteau d'aisance" et il semble bon, pendant un temps, "d'apprendre à faire un pas en arrière, quitter ses sources, ses projets, ses ambitions - ils vous retrouveront - les quitter momentanément, et devenir pur regard".

Écrire, c'est parler à l'intérieur du silence, sans froisser le silence.

L'auteur se définit aussi comme un lecteur assidu, et attend des livres qu'ils lui apportent la paix, qu'ils lui offrent la rencontre avec l'humain, qu'ils agissent comme un miroir et lui renvoient son image, tellement mouvante.

Vous ouvrez un livre et il vous entend.

"La magie de la lecture consiste parfois en "cette force incroyable de l'amour pur, lancé au devant de vous, une phrase qui vagabonde dans un livre et qui n'attendait que le lecteur pour s'illuminer".

La Poésie

L'écrivain nous parle avec lenteur et sincérité, choisissant ses termes. 

Il affirme que "la Poésie n'est pas un genre littéraire, car elle est la plus haute vie, voire peut-être la seule".

Dans l'émission, La Librairie francophone, nous pouvons redécouvrir une petite pépite bienfaisante : la rencontre entre Juliette Binoche et Christian Bobin. 

Un bel entretien, sensible et intelligent, dans lequel les deux personnalités évoquent l'initiation nécessaire à la Poésie, la prégnance de l'enfance dans l'écriture de Christian Bobin, mais aussi la fraternité, la proximité et le partage.

Juliette Binoche :

L'enfance est la matière première... c'est pour cela que l'écriture de Christian Bobin me touche, sa relation à la Nature, au vent, à la lumière et aux émotions premières de la vie.

Juliette lit un poème de Bobin et Christian Bobin, à son tour, lit un poème de Binoche. Ce moment est vraiment à (re)découvrir, dans l'émission d'Emmanuel Khérad ! (voir liste des émissions de France Inter en bas de page)

Pour entrer dans son univers

Depuis 1977, Christian Bobin nous parle à travers ses livres, et son œuvre compte plus de 60 publications, essentiellement publiées chez Gallimard.

Invité de La Grande Librairie, le poète révèle son insoumission originelle et sa quête poétique. Voici un extrait d'une dizaine de minutes qui vous donnera un aperçu de sa belle présence.

La vie est la maîtresse, elle a ses heures, j'essaie juste d'être au rendez-vous.

Pour écouter Christian Bobin sur France Inter

🎧 ÉCOUTER : Christian Bobin dans Le Grand Entretien de François Busnel.

🎧 ÉCOUTER : Christian Bobin et la « bienveillance des arbres » dans Le Matin du Départ de Dorothée Barba.

🎧 ÉCOUTER : Bobin : « La Russie est mon pays natal, je n’y suis jamais allé » dans Le Matin du Départ de Dorothée Barba.

🎧 ÉCOUTER : Juliette Binoche, Christian Bobin, Véronique Tadjo dans La Librairie francophone d'Emmanuel Khérad. (de 22' à 35')

🎧 ÉCOUTER : Enchantements, Christian Bobin dans L’Heure Bleue de Laure Adler.

🎧 ÉCOUTER : Christian Bobin dans l’âme dans Boomerang d’Augustin Trapenard. L'écrivain a choisi de nous lire un extrait du journal de Rosa Luxembourg, bouleversant.

Bibliographie

📖 LIRE | Pierre, Ce livre est une méditation sur "la présence et l'excès du réel" dans l'œuvre du peintre de l'Outrenoir, Pierre Soulages.

📖 LIRE | Cahier Christian Bobin aux éditions de L'Herne, dans lequel écrivains, philosophes, universitaires, compositeurs, journalistes ou lecteurs, dénouent les idées reçues sur l’œuvre de ce penseur libre.

📖 LIRE | Toutes les œuvres de Christian Bobin réunie dans une bibliographie sur la page du site Babelio.

Se plonger dans son œuvre peut devenir une véritable addiction, et nombreux sont ceux qui guettent chez leur libraire, le prochain opus de ce poète !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.