Comme dans "L'art de perdre" qui lui a valu le Goncourt 2017, "Comme un empire dans un empire" d'Alice Zeniter invite le lecteur à réfléchir et à tenter de comprendre le sens d'un événement en train de se passer, sans le recul du temps. Seul Frédéric Beigbeder a été passionné.

Le Masque & la Plume a-il salué "Comme un empire dans un empire", le dernier livre d'Alice Zeniter ?
Le Masque & la Plume a-il salué "Comme un empire dans un empire", le dernier livre d'Alice Zeniter ? © AFP / JOEL SAGET

Le livre présenté par Jérôme Garcin 

Prix du Livre Inter 2013 pour Sombre dimanche et Goncourt des lycéens 2017 pour L'art de perdre. Un roman qui commence en 2019 autour de la rencontre entre Antoine, un assistant parlementaire d'un député socialiste, très sceptique sur son métier et sur les politiciens en général, qui rêve d'écrire un roman sur la guerre d'Espagne, et "L" l'initiale, une hackeuse guerrière paranoïaque, un peu viviantesque dont le compagnon a été arrêté parce qu'on le soupçonne d'avoir piraté une société de surveillance. Chacun se demande alors comment, malgré tout, continuer le combat. C'est ouvertement un roman politique. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour Arnaud Viviant, c'est "un livre qui manque d'imagination"

AV : "Je pense que l'extrême-gauche mérite une bien meilleure littérature que celle-ci. 

Il y a un problème avec ce livre très clairement.

D'ailleurs, je pense que c'est un problème qu'on rencontre dans d'autres livres. C'est une maladie qu'attrapent beaucoup d'écrivains français en ce moment : 

La documentation, l'information tuent l'imagination.

C'est très informé mais est-ce qu'elle avait vraiment besoin d'aller à la cantine de l'Assemblée nationale pour décrire la cantine de l'Assemblée nationale ? Je n'en suis pas sûr. La rencontre entre une jeune hackeuse et un attaché parlementaire qui est passionné par la guerre d'Espagne, c'est formidable, on se dit qu'ils vont évidemment fusionner, travailler ensemble ; qu'ils vont sortir des affaires sur Darmanin ; qu'ils vont publier le plan des égouts qui mène à l'Élysée ; qu'ils vont nous raconter les parties de chasse de Dupont-Moretti ; qu'ils vont faire un vrai travail d'action, de militant. Et ils ne font rien.

Le constat est catastrophiste.

Le grand personnage de hackeuse pour l'instant, le premier, c'est avec Millénium. Stieg Larsson avait un projet. Il était journaliste économique et il ne parvenait plus à écrire la vérité dans les journaux, à communiquer ce qu'il savait des magouilles, notamment au niveau de l'Europe. Eh bien, il avait décidé de faire un roman pour raconter ça et il a fait exploser la chose avec ce personnage en y mettant toute son imagination. Là, l'information tue l'imagination, c'est très documenté. Certes, j'apprends tout sur les hackers, mais je suis sûr qu'il y a des essais et des documents sur le sujet qui m'en diront mille fois plus. Là, il ne se passe rien d'un point de vue romanesque…"

Frédéric Beigbeder a trouvé le livre passionnant de bout en bout

FB : "Dès que "L" apparaît, on découvre un personnage très intéressant, même du point de vue littéraire, avec cette phrase : "elle avait vécu l'attente bipée et crachotante des modem avant connexion"

Je n'ai jamais lu quelqu'un qui trouvais le style pour parler d'Internet. Même l'écrivain, Eric Reinhardt, dans son très bon roman, ne trouve pas de style nouveau. 

Autre exemple : "le monde était sur pause et l'image était de mauvaise qualité". Ça fait penser à du William Gibson. Je trouve que le travail qu'elle a fait sur le vocabulaire d'Internet est extraordinaire. J'ignorais totalement l'existence de tout ça. C'est tout un monde que j'ai découvert grâce à Alice Zeniter et rien que pour ça, ce livre est vraiment passionnant de bout en bout

Le fait qu'Antoine et L soient très différents, c'est ce qui fait l'intérêt du livre. Lui, c'est le monde d'avant, mais c'est aussi le monde du dehors. Et elle, c'est le monde d'après mais c'est aussi le monde du dedans, le monde dans Internet, dans le virtuel et non dans la vraie vie. Ces deux personnages vont très bien ensemble." 

Pour Olivia de Lamberterie, le livre est "un peu raté et manque totalement de romanesque" 

OL : "C'est exactement pour ce que vient de raconter Frédéric, que je trouve que le livre est un peu raté. Parce que chaque personnage, justement, incarne une thèse. 

C'est un roman à thèses.

C'est ambitieux, c'est intelligent, c'est bien écrit, on est d'accord. On voit exactement ce qu'elle veut faire mais qu'est-ce que ça veut dire de s'engager en politique aujourd'hui et comment on peut changer le monde ? Comment on peut le changer de l'intérieur en étant un attaché parlementaire et en participant à la politique ? Comment on peut le changer en étant hackeur ? 

Ça manque totalement de romanesque, de chair.

Alors, comme dit un ami très cher un peu méchamment : thèse, antithèse, prothèse. Je reste totalement en dehors du livre. Je reste au bord du chemin tout le temps même si elle a le sens du détail qui fait mouche." 

Jean-Claude Raspiengeas déçu par un livre qu'il juge trop confus

J.-C. R. : "Je ne sais pas comment traduire ma déconvenue… J'ai été un peu comme Olivia par rapport à ce livre. 

Je trouve le livre décevant. Les chapitres de situations sont trop longs. C'est trop étiré. Je trouve ça bancal, un peu confus, laborieux et en même temps évanescent. Ça ne trouve pas son rythme. Tout est laissé en plan : les origines, le destin des personnages. 

Il y a des belles scènes mais je trouve que l'ensemble ne tient pas.

Aller plus loin

Écoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

7 min

"Comme un empire dans un empire" - Alice Zeniter

Par Jérôme Garcin

📖 LIRE - "Comme un empire dans un empire" d'Alice Zeniter (Éditions Flammarion)

► LIVRE OUVERT | Toutes les autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

🎧 Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, littérature ou théâtre

Thèmes associés