Un an après la mort de Philip Roth, le 22 mai 2018, un volume rassemble tous ses textes théoriques et autobiographiques dont beaucoup d’inédits. L'auteur se fait le critique de ses propres œuvres et livre un véritable testament littéraire qui a totalement séduit "le Masque et la Plume".

Philip Roth, 2012
Philip Roth, 2012 © Maxppp / Miguel Rajmil/EFE/Newscom

Le livre présenté par Jérôme Garcin

Dans "Pourquoi écrire ?", on trouve des discours, des essais et une fameuse lettre à Wikipédia, qui commence par « Chère Wikipédia, Je suis Philip Roth », où il corrige une à une les erreurs qu’il a relevées. Il relit Portnoy et son complexe qui provoqua un scandale mondial il y a 50 ans. Il définit son art du roman, ou répond aux accusations d’antisémitisme ou de misogynie. 

Il y a tout Roth en 640 pages.

Chez Gallimard (collection Folio)

Pour Frédéric Beigbeder, "c'est un livre pour les amateurs de Roth"

"Il explique son oeuvre avec l'évocation de nombreux entretiens, des relectures faites par lui-même de ses livres. C'est nettement plus intéressant d'aller directement à ses romans et non pas forcément aux commentaires de Philip Roth sur lui-même. 

C'est un livre destiné aux aficionados, pour les Rothofiles.

Cela dit, il y a 150 pages inédites qui s'intitulent "Explications", où on trouve à la fin des textes inouïs. Notamment ce texte "jus ou sauces" qui se passe dans un restaurant de Chicago où il se trouve à côté d'un cuisinier qui n'arrête pas de répéter "jus ou sauce" à tous les clients pour accompagner leur steak. C'est là qu'il trouve une feuille de papier sur laquelle il y a une liste de 19 phrases, en réalité, les premières phrases de tous ses livres à venir. Je trouve que c'est là une petite nouvelle très brillante. 

Ce qui est amusant, c'est qu'il prétend qu'il va nous dire la vérité et en réalité, il n'arrête pas de mentir. C'est ça que j'aime le plus chez lui, plus que son autocélébration : le fait qu'il joue en permanence avec ses doubles, ses alter ego, sa mythomanie." 

Le livre a donné "des frissons" à Olivia de Lamberterie qui l'a trouvé "très beau"

"Je trouve au contraire qu'il est très humble notamment à travers cette interview extraordinaire faite avec un journal suédois dans laquelle il explique qu'il a décidé d'arrêter d'écrire et qu'il a relu les 31 livres qui l'avaient consacré. En lui demandant ce que cela lui a fait de se relire, il cite un boxeur, son héros : 

J'ai fais de mon mieux avec ce que j'avais.

Et on le croit, avant qu'il explique pourquoi le fait d'arrêter d'écrire l'a tant soulagé, c'est extraordinaire ! Il dit alors : "je suis comme un oiseau qui est sorti de ma cage, c'est un grand soulagement, quelque chose de sublime de n'avoir à se soucier de rien d'autre que la mort". Cela m'a donné des frissons tellement j'ai trouvé que c'était beau.

C'est une masterclass sur la littérature et sur ce qu'est "écrire".

Dans le dernier texte, sublime, et qui correspond au dernier discours qu'il a prononcé en public dans le quartier où il est né, il parle à chaque fois de ce dont il ne veut pas parler. Et il y a plein de choses qui m'ont donné envie de parler

La fin de la préface où il dit "j'ai envie d'aller mettre un caillou sur la mort des tombes des miens et dire 'me voilà'" woah !."

Nelly Kapriélian : "c'était un vrai écrivain, toujours intéressé par l'avis de l'autre"

"Sur la mise en vente de ce texte, qui parait sous la collection Folio, présenté comme le testament littéraire de Roth, les 3/4 des textes sont déjà parus

Je trouve dommage qu'il n'y ait pas les entretiens français où il nous avait dit qu'il arrêtait d'écrire, et où j’étais la seule d'ailleurs à l'avoir vraiment cru. 

Philip Roth que l'on imagine très prétentieux était d'une grande humilité, toujours en train de vous poser des questions.

C'est un vrai écrivain, toujours intéressé par l'avis de l'autre. On ne pouvait rien lui cacher à tel point que lorsque nous étions en train de parler à l'époque de son roman Némésis, qui porte sur la chance que l'on a dans la vie, il me demande : "Vous Nelly, vous avez eu de la chance dans la vie ?". Ce à quoi je fonds en larmes sur son canapé. Il ne faut pas rencontrer Philip Roth lorsqu'on ne va pas bien dans la vie. 

À un moment donné, il m'a dit "j'arrête d'écrire, j'en peux plus".

Ce qui m'a frappée, c'est la lettre à Wikipédia qui est extraordinaire, contemporaine à ce que je disais. Sa lettre repose sur de la théorie littéraire et pose la question de comment un écrivain travaille à partir de faits vrais. Cette lettre est le véritable laboratoire d'un écrivain." 

Jean-Claude Raspiengeas : "ce livre est un mélange de plein de choses"

"J'ai eu la chance de voir la lettre de Wikipédia interprétée et mise en abîme par Alice Zeniter dans l'une de ses performances, et au cours de laquelle elle est venue lire la lettre de Philip Roth. Cette séquence a eu un effet extrêmement rigolo sur le public même si c'est profondément angoissant de taper contre ce mur mou qu'est Wikipédia et dans lequel on ne peut pas entrer même quand on s'appelle Philip Roth.

Tout ce que j'aime dans ce livre est éparse car c'est un mélange de plein de choses.

J'aime bien le début quand il dit qu'il a eu la trouvaille de considérer que la culpabilité était un ressort comique, j'aime beaucoup l'éloge qu'il fait à son père disant "je me suis juché sur ses épaules pour ensuite pouvoir écrire, comprendre, voir et penser, j'aime beaucoup la rencontre avec Primo Levi auquel il s'est inspiré de son expérience d'industriel pour écrire et que je ne connaissais pas comme directeur d'usine chimique, scientifique et rationnel."

Aller plus loin

Philip Roth et France Inter 

Ecoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

10 min

"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth : les critiques du Masque et la Plume

► LIVRE OUVERT | Toutes les autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, littérature ou théâtre.  

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.