Elisabeth Badinter a accepté d'être la présidente du jury du Livre Inter. Invitée ce matin au micro de Marc Fauvelle et Eva Bettan, elle expliquait ce qu'est un "bon livre"…

Elisabeth Badinter, présidente du jury du 43e Livre Inter  édition 2017
Elisabeth Badinter, présidente du jury du 43e Livre Inter édition 2017 © Radio France

Marc Fauvelle : Qu'est ce qu'un bon livre ?

Elisabeth Badinter : C'est un livre qu'on ne quitte plus.

Le livre qui vous passionne tellement que vous le lisez même en voiture. Quand vous êtes au feu rouge, vous avez votre livre ouvert… Ça m’est arrivé deux fois dans la vie. Ça n'est pas raisonnable, on est bien d’accord. Ce sont des livres que vous ne pouvez pas quitter.

Ce sont des livres qui vous chamboulent. Ce sont des livres qui vous accompagnent, dont on se souvient toute sa vie. Et ça, c’est une expérience qu’aucun autre média ne peut vous donner.

Parce que votre imagination aussi apporte quelque chose à ce livre. Vous vous l’appropriez.

Eva Bettan : Les deux titres du feu rouge sont... ?

"Tanguy" de Michel del Castillo

Elisabeth Badinter : J’avais à peu près 12/13 ans, il a publié un livre qui a changé ma vie. C'est à lui que je dois d'être devenue une lectrice enragée. Jusque là j’étais piètre lectrice et je lisais des romans policiers à deux sous qui n’étaient pas vraiment bons. C’est lui qui m’a ouvert ce goût de la lecture. Peut-être que sans ce livre, je n’aurais pas eu la même vie.

► LIRE AUSSI À noter que Michel del Castillo a lui aussi été Président du Livre Inter, c'était en 1993… et on vous en parlait dans le Blog des 50 ans de France Inter

"Ainsi soit-elle" de Benoîte Groult

Elisabeth Badinter : Ça n’était pas un roman, c’était un essai. J’ai eu là aussi cette sensation que cette femme ouvrait des portes, qu’elle racontait exactement ce que je sentais mais que je ne pouvais pas bien exprimer.

Il y en a beaucoup d’autres qui m’ont passionnée, mais ces deux là me viennent en premier.

► ECOUTEZ En 2011, Paula Jacques recevait Benoîte Groult sur France Inter (52'07'')

"Le deuxième sexe" de Simone de Beauvoir

Quand Eva Bettan lui demande si ce livre a compté pour elle, la philosophe féministe fait une réponse mitigée : Oui, mais pas au point de le lire au feu rouge.

Il faut bien reconnaître que Simone de Beauvoir n’avait pas un génie littéraire. C’est assez lourd le Deuxième sexe. C’est emballant quand au fond, quant aux idées qu’elle développe. C’est la porte de prison qu’elle ouvre aux femmes.

C’est un livre qui a énormément compté dans ma vie, comme je l’ai souvent dit d’ailleurs; Mais ce n’est pas un grand écrivain, Beauvoir, donc ça n’a pas suscité chez moi cette espèce de folle passion au point de ne plus pouvoir lâcher le livre !

Aller plus loin

► Inscrivez-vous et devenez juré du livre inter 2017

► ECOUTEZ AUSSI Elisabeth Badinter s’est par ailleurs exprimée également sur l’affaire Pénélope Fillon, sur la laïcité, le port du voile… Écoutez l’entretien en entier d’Elisabeth Badinter avec Marc Fauvelle

► LIRE AUSSI Elisabeth Badinter : "Si les hommes lisent moins, ils sont probablement moins intelligents"

► ECOUTEZ AUSSI Les romans qui nous aident à vivre

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.