Patrick Rambaud, pour qui la Cinquième République s’apparente plutôt à l’Ancien régime, a écrit son livre bien avant que les Gilets jaunes comparent Emmanuel Macron à Louis XVI. De ce fait, le roman à peine sorti a déjà un coup de vieux terrible… Qu'en ont pensé les critiques du "Masque & la Plume" ?

L'écrivain français Patrick Rambaud
L'écrivain français Patrick Rambaud © Maxppp / Alexandre Marchi / L'Est républicain

Le livre résumé par Jérôme Garcin

Après avoir tenu la chronique du règne de Nicolas 1er (comprenez : Nicolas Sarkozy), puis celle de François le Petit (François Hollande), Patrick Rambaud tient donc la chronique de la première année du règne de Macron, aka "Emmanuel le Magnifique".

Patrick Rambaud raconte le lancement de la campagne En marche, la chute de M. Fillon, duc de Sablé, la victoire d’Emmanuel, son arrivée au château de l’Elysée, en l’an de grâce 2017, au bras de Brigitte, "baronne d’Auzière", la nomination à Matignon d’Edouard Philippe, "M. Philippe, duc du Havre" désormais premier valet de chambre, ses relations musclées avec Buffalo Trump et avec "le tsar Vlad-le-Terrible", sans oublier les hommages rendus à Saint Beltrame et à M. Hallyday – ce volume s’arrêtant avant l’apparition du chevalier Benalla. 

Arnaud Viviant a été impressionné par les enquêtes de Patrick Rambaud

AV : Il y a vraiment dans la facture de la phrase quelque chose qui relève du grand art. Là où je suis moins convaincu, c'est qu'on a hâte de lire le tome 2 car ça s'arrête avant l'affaire Benalla, et bien avant les gilets jaunes - qui donnent, il faut bien le dire, une nouvelle image d'Emmanuel Macron. 

Rambaud a beaucoup enquêté, c'est un vrai journaliste. À un moment, Emmanuel Macron a été faire un voyage aux USA, il visite la maison de George Washington et Rambaud ajoute que George Washington faisait pousser du cannabis dans cette maison… Là, on se dit : c'est quand même extraordinaire, les informations de Rambaud !

On est quand même toujours dans la même version avec Rambaud, qui a été beaucoup livrée par la presse, du jeune littéraire (qui a quand même raté deux fois Normale Sup ! Et) qui, au lieu d'être écrivain, a préféré devenir banquier - ce qui est une vocation rentrée quand même assez rare. Rambaud est encore dans l'image du "Macron écrivain" qui, à mon avis, ne tient pas la route.

Pour Olivia de Lamberterie, Patrick Rambaud aime trop Emmanuel Macron

OdL : C'est quand même beaucoup moins bien que les volumes précédents. Sans doute parce qu'on a lu beaucoup de portraits de Macron, parce qu'il était nouveau, donc on connait déjà beaucoup cette histoire. En plus, elle prend un coup de vieux terrible à cause de la situation actuelle...

Et puis je pense que Rambaud aime trop Macron. Le livre n'est pas très drôle... Il redevient méchant quand il se remet à parler de François Hollande ("François le mollusque", ou alors "le 1er décembre, jour exceptionnel, François l'indécis pris une décision"). Il devient aussi très méchant quand il parle de François Fillon, que son équipe appelait Pignon (en référence au Dîner de cons), avec quelques anecdotes que je trouve absolument stupéfiantes, notamment : le  lendemain des élections primaires, lorsque François Fillon l'emporte, il part en vacances faire du ski et personne n'a de ses nouvelles pendant 15 jours. Là, effectivement, François Pignon peut-être était justifié. Un truc dingue aussi : quand Emmanuel Macron doit rendre les costumes qui lui ont été gracieusement offert, il ne rend pas les bons : il rend de vieux costumes ! 

Tout cela est amusant.

Nelly Kapriélan a été intéressée, comme dans tous les volumes, par la distance

NK : Cette espèce de langue ancien régime, je trouve que ça met tout ça à distance temporelle, comme si ça s'était passé il y a très longtemps dans l'histoire de France et on se dit "Non mais c'est pas vrai ! Comment les gens supportaient ça ?!" Et tout à coup on se rend compte qu'il nous parle de ce qu'on a vécu il y a un an... C'est là sa force. En restant tout en apparence historique et désuet, il nous choque encore plus par les choses totalement absurdes et aberrantes qu'on avale au fil des actualités.

La distance comme quelque chose qui plombe un peu le travail, c'est que ça arrive toujours un peu tard. 

J'ai toujours du plaisir à le lire, et là je l'ai trouvé quand même drôle… 

Frédéric Beigbeder y a vu "le meilleur livre sur Emmanuel Macron à ce jour"

FB : Je suis totalement fan de la série, et là en plus Patrick Rambaud a un véritable personnage de roman : c'est Rastignac, Macron ! C'est le type qui épouse la femme du banquier pour trouver le pouvoir, et qui réussit par la banque. C'est aussi Julien Sorel, le jeune homme arriviste qui va conquérir Paris. 

Je pense que c'est

. Depuis la mort de Jean-Louis Curtis, Patrick Rambaud est le meilleur pasticheur français. Il a fait Marguerite Duraille (1988), qui était extraordinaire. Même son Goncourt, La Bataille (1997), c'était un pastiche de Balzac ! Imiter les grands auteurs, ce n'est pas facile du tout ! C'est la preuve qu'on est un grand écrivain… Le premier roman moderne c'est Don Quichotte, qui est un pastiche de roman de chevalerie - donc l'origine même du roman c'est un pastiche ! Donc ceci n'est pas simplement un grand pastiche, c'est un très grand roman !

Aller plus loin

Ecoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

10 min

"Emmanuel le magnifique" de Patrick Rambaud : les critiques du Masque et la Plume

📖  Le roman de Patrick Rambaud est à retrouver chez Grasset 

🎧 Écoutez l'intégrale du Masque et la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.