William Boyd signe, avec "L'amour est aveugle", son 15e roman à travers l'histoire itinérante et romantique de Brodie, à la fin du XIXe siècle. Cet accordeur de pianos écossais part pour Paris pour exercer ses talents. Il doit aussi apprendre à accorder ses sentiments et son métier. Les critiques sont très mitigées...

William Boyd
William Boyd © Maxppp / Horst Galuschka/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP

Le livre présenté par Jérôme Garcin

En 1894, Brodie a l’oreille absolue et est accordeur de pianos à Édimbourg, où il supporte mal la tyrannie de son père pasteur. Alors, quand on lui propose d’exercer ses talents à Paris, le jeune Écossais accepte. Il y rencontre le vieux pianiste John Kilbarron, surnommé le "Liszt irlandais", et sa jeune maîtresse, une soprano russe, Lika Blum, dont il tombe fou amoureux. Et quand sa liaison avec Lika est éventée par le frère de Kilbarron, Brodie s’enfuit et vole de Nice à Genève, de Trieste à Vienne, jusqu’à une île, au large des côtes indiennes. 

Olivia de Lamberterie 

L'auteur a, précise-t-elle, "une manière ironique de raconter très appréciable sans qu'il soit scénique. Il faut partir du principe que cet auteur est toujours détaché de ce qu'il raconte, et il le fait de manière extrêmement bien. Ça se lit très vite et très facilement."

Ça se tient, c'est un très bon roman pour l'été.

Frédéric Beigbeder 

"C'est le retour de William Boyd au roman littéraire après quelques thrillers." 

Un livre où on voyage et rêve beaucoup à la fois.

Nelly Kapriélian 

"J'ai trouvé cela très creux, déplore-t-elle. C'est une pâle copie des romans du XVIIIe siècle, sans odeur ni saveur, ni rien du tout d'ailleurs, avec une écriture très plate. Je ne comprends pas comment aujourd'hui on a envie d'écrire ce livre." 

Il n'a rien à dire et il se perd complètement en tant qu'écrivain.

Arnaud Viviant

"Il y a une réflexion qui n'est jamais aboutie entre l'art et la technique. Toute une dimension qui porte sur la technique en littérature. Il fait montre de sa technique de romancier." 

"Mais le problème, c'est que l'on s'en fout complètement, on n'arrive pas du tout à s'intéresser à cette affaire, précisément parce que ce que l'on voit, c'est la technique d'un roman qui pastiche le roman du XIX-XXe siècle". 

Il y a une pesanteur qui est insupportable pour le lecteur.

Aller plus loin

Ecoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

7 min

"L'amour est aveugle" de William Boyd : les critiques du Masque et la Plume

📖 LIRE - L'amour est aveugle. Le ravissement de Brodie Moncur de William Boyd est à retrouver chez Seuil

► LIVRE OUVERT | Toutes les différentes œuvres livresques passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, littérature ou théâtre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.