Le fondateur de la maison d'édition P.O.L est mort mardi à l'age de 73 ans, victime d'un accident de voiture à Marie-Galante (Guadeloupe). Découvreur de talents, il avait publié Marguerite Duras, Marie Darrieussecq ou encore Georges Perec.

Paul Otchakovsky-Laurens en 2002, à Paris
Paul Otchakovsky-Laurens en 2002, à Paris © AFP /

Vauclusien d'origine, né à Valréas en 1944, Paul Otchakovsky-Laurens débute dans l'édition en tant que stagiaire chez Christian Bourgeois en 1969, puis décroche un emploi de lecteur chez Flammarion en 1970.

Il crée ensuite une collection chez Hachette en 1977 en utilisant ses initiales P.O.L. C'est dans cette collection qu'il publiera plusieurs textes de Georges Perec, dont "La vie mode d'emploi".

En 1983, il transforme P.O.L. en maison d'édition indépendante, dont les livres deviennent reconnaissables aux trois lettres majuscules et points bleus sur fond blanc. Il publie alors des auteurs comme Leslie Kaplan ou Richard Millet, puis Marguerite Duras en 1985 avec "La douleur" et "La pluie d'été" en 1990.

P.O.L. sera également un tremplin pour de jeunes auteurs dans les années 1990, avec des succès de Marie Darrieussecq comme "Truismes" ou encore Martin Winckler pour "La maladie de Sachs".

D'autres grands succès de Paul Otchakovsky-Laurens viendront avec la découverte d'Emmanuel Carrère et "L'adversaire" en 2000, ou encore Atiq Rahimi, lauréat du Prix Goncourt pour "Syngué Sabour : Pierre de patience" en 2008.

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen a réagit sur Twitter à l'annonce de son décès. Elle-même éditrice de profession, elle salue un "très grand éditeur, découvreur de tellement de talents".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.