L'écrivain Philippe Lançon était l'invité de "Boomerang". Au micro d'Augustin Trapenard, pour sa carte blanche, il a choisi de nous lire un texte inédit : "On me dit ce qu'il faut penser et faire, mais je n'en sais rien".

Le journaliste et romancier Philippe Lançon,  septembre 2019
Le journaliste et romancier Philippe Lançon, septembre 2019 © Maxppp / L'EST REPUBLICAIN

Le texte inédit de Philippe Lançon

3 min

Boomerang - La Carte blanche de Philippe Lançon

Par Philippe Lançon

"On me dit ce qu'il faut penser de Macron, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de Mélenchon, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de ce que je mange, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de ce que je mets, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de ma manière de me déplacer, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser du sport que je pratique, des soins que je suis, des rendez-vous que je prends, des entretiens que je donne, de ce que je ne donne pas, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser des hommes politiques, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de leurs électeurs, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser du journalisme, des syndicats, des policiers, des cités de banlieue, des centre-villes, de l'état du pays, du peuple, des bourgeois, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de la littérature et du cinéma, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de Trump, de Bolsonaro, de Johnson, de Poutine, du Brexit, de la Chine, de l'Inde, de Wall Street, de Gauguin, de Baltus, de la charcuterie, des potimarrons, des 4x4, des trottinettes électriques, des vinyles, des CD, de Spotify, de Greta Thunberg, du système de santé, du système d'éducation, de ceux qui font grève, de ceux qui ne la font pas, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de la réforme des retraites, mais je n'y comprends rien. 

On me dit ce qu'il faut penser du système fiscal, mais je n'y comprends rien. 

On me dit ce qu'il faut penser des gilets jaunes, mais je n'en sais rien. 

On me dit comment il faut parler aux femmes et comment il faut éduquer les enfants, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser du réchauffement climatique, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de la fin du monde, mais je n'en sais rien. 

On me dit ce qu'il faut penser de tout, et plus on me le dit, plus on exige de moi que je sache, que je comprenne, que je me décide, que je devienne un citoyen héroïque, informé, engagé, bien sous tous rapports, plus je n'en sais rien. 

On me dit même ce qu'il faut penser du Père Noël, mais je n'y crois plus. Est-ce que je sens le sapin ? J'ai besoin de calme, de silence, de solitude, de bienveillance, d'amis, de respirations, de flottement. Et j'ai besoin de laisser vivre tant que possible l'essaim de doutes qui m'enveloppe et me suspend. 

Je préférerais perfectionner mon silence plutôt que de proférer des opinions. 

On me dit qu'il faut que je parle, que j'affirme, que je proteste, que je crie, que je m'indigne, que je ricane, que je manifeste, que je résiste, que je me sente victime, blessé et insulté, injurié, manipulé, escroqué, mais même quand ça m'arrive, je préfère me taire parce que le plus souvent, je n'ai rien à dire. 

On me dit qu'il faut rejoindre le camp du Bien, mais il est partout, à gauche, à droite, devant, derrière, dessus, dessous. Il est partout et moi, je ne me sens nulle part. 

On me dit que je dois m'installer dans ce camp, quel qu'il soit, mais moi, quand les tentes et les palissades sont plantées, quand les gardes sont installés dans les tours de guet, je n'ai plus qu'une envie : filer discrètement dans la nuit. J'ai envie de la rejoindre dans une chambre d'hôpital, par exemple aux Invalides, et de regarder depuis mon petit lit, redressé à 30 %, le dôme lumineux du tombeau de Napoléon et enfin de dormir, dormir, rêver peut-être. On me dit qu'il ne faut pas, mais ça, je ne le crois pas". 

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Dans Boomerang, Philippe Lançon au micro d'Augustin Trapenard

📖 LIRE - Le lambeau, Philippe Lançon, éditions de Gallimard

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.