A l’occasion du festival de littérature jeunesse à Montreuil, nous vous présentons notre sélection.

Sélection BD jeunesse
Sélection BD jeunesse © Gallimard/Dargaud/La Gouttiere/Casterman/Glénat

L’édition 2016 du salon de la littérature jeunesse fait la part belle à la BD en réservant une scène au 9e art et en organisant des rencontres… Le salon, organisé à Montreuil, reflète le dynamisme de l'édition des livres destinés aux plus jeunes. Si en France, 20,6 % des ventes de livres concernent cette tranche d’âge, la proportion atteint 50% pour les seules BD. Un secteur ultradynamique, porté par une croissance de 10% par an, et choyé par les éditeurs : car les futurs lecteurs de BD, ce sont les jeunes d'aujourd'hui !

La BD qui remporte deux pépites dont celle d'or à Montreuil :

Dans la forêt sombre et mystérieuse de Winshluss

Quand le dessinateur Winshluss venu de la BD underground s’empare du genre, cela donne un conte un peu trash mais qui respecte les codes. Le héros commence par être abandonné, avant de rencontrer l’esprit de la forêt, des ogres, des géants, et croise même des oiseaux-écureuils. Ce grand fan de Stevenson et de romans picaresques, ne craint pas aussi d'adresser des clins d’œil aux frères Grimm et à Charles Perrault. Avec humour : Angelo, pour se retrouver dans la forêt, pense bien à semer des bonbons, comme Le Petit Poucet, mais boulotte tout son sachet et termine avec une indigestion. Le dessin simple et jeté de Winshluss devrait plaire aux plus jeunes.

J’ai une vision assez sombre de l’existence, mais ce n’est pas ce que j’ai envie de transmettre

Winshluss :

Regardez : "Comment j'ai dessinée Dans la forêt sombre et mystérieuse, la leçon de dessin de Winshluss" :

Feuilletez quelques pages :

Dans la forêt sombre et mystérieuse de Winshluss est publié chez Gallimard BD

De l’ouverture aux autres avec : Le loup en slip de Lupano, Itoïz et Cauuet

Dans la vallée, on parle beaucoup du loup. Et le commerce autour de sa peur fonctionne bien. Des malins vendent des pièges, des armes, et on organise même des conférences sur la phobie du canidé… Mais le jour où l’animal déboule, en slip, les habitants se rendent compte qu’ils avaient beaucoup de préjugés. Le Loup en slip était un personnage de Mayana Itoïz, qui devient une petite fable humoristique sur la tolérance. Le dessin qui vient de l’illustration jeunesse, sert le propos de façon acidulée. Le tout se déguste en famille.

On a eu envie de parler de l’autre, de celui qu’on ne connaît pas encore, de celui dont on nous dit qu’il faut en avoir peur

Wilfrid Lupano :

Feuilletez :

Le loup en slip de Lupano, Itoïz et Cauuet publié chez Dargaud

De la féerie orientale : avec Hâsib et la reine des serpents de David B.

Un peu de féerie en cette fin d’année avec ce Conte des 1001 nuits illustré en BD par David B. L’auteur de L’ascension du Haut mal s’est saisi de l’histoire d’Hâsib, fils de Daniel, plutôt mal parti dans la vie. Bloqué dans une grotte par des brigands, il rencontre la reine des serpents qui lui raconte les parcours épique de trois personnes, avant de le mettre à l’épreuve. Ce conte initiatique est beau, féerique, plein de fantaisie. Les références à la culture perse, et à l’art babylonien très dépaysant contribuent à la poésie de cette BD.

J’ai été attiré par ce Moyen-Orient d’avant l’islam, quand les religions cohabitaient

Écoutez David B. :

Regardez "Comment j’ai dessiné Hâsib…" :

Feuilletez quelques pages :

_Hâsib et la Reine des serpents d_e David B publié chez Gallimard BD

Cette année, nous vous avons aussi parlé de :

Regardez la leçon de dessin de Régis Loisel :

À Lire aussi :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.