Voici le dernier roman de Françoise Sagan, 15 ans après sa mort, préfacé par son fils, Denis Westhoff, qui dit avoir "lissé" le texte et réécrit quelques passages. Mais, c'est sans compter les critiques du "Masque & la Plume" qui, embêtés, vont jusqu'à remettre en question la publication même du livre.

L'écrivaine Françoise Sagan, 1987
L'écrivaine Françoise Sagan, 1987 © AFP / ULF ANDERSEN / AURIMAGES

Le livre présenté par Jérôme Garcin 

L’histoire se passe en Touraine, dans une maison, La Cressonnade, où habite la famille Cresson, qui a fait fortune dans le bien nommé cresson. À la tête de la dynastie, Henri, le patriarche. Son fils, Ludovic, un ancien playboy qui est devenu lui aussi un légume après un grave accident de la route – c’est sa femme, Marie-Laure, qui conduisait la voiture. La mère de cette dernière, Fanny, débarque alors à la Cressonnade, et aussitôt, Ludovic tombe amoureux de sa belle-mère. 

Nelly Kapriélian se demande s'il fallait le publier... 

NK : "C'est un comblement de trous, ça m'a vraiment posé un problème. C'est très mauvais... C'est consternant car la critique a été unanimement négative. Je ne sais pas qui, de François Sagan ou de son fils Denis Westhoff, a écrit ce texte... Et c'est peut-être le problème... J'aurais aimé en savoir un peu plus sur la densité du texte qu'il a trouvé et ce qu'il a rajouté. 

Je n'ai pas l'impression qu'il y avait grand chose... Ce n'était vraiment pas bon, il ne fallait pas le publier... 

Ça pose la question à la fois cruellement et comiquement catastrophique : est-ce qu'on publie quelque chose après la mort d'un écrivain ? Je pense qu'il aurait fallu le publier honnêtement, tel quel, sans modifications. Il ne faut pas chercher à remplir les trous comme ça"...

Olivia de Lamberterie l'a lu les yeux fermés... 

OdL : "C'est très gênant, je l'ai lu les yeux fermés pour ne pas voir ce que je lisais, comme quand vous écoutez une conversation qui ne vous concerne pas...

Ce qui est complètement fou aussi, ce sont les propos de Denis Westhoff qui explique que c'est impubliable alors qu'il finit par le publier quand même... Je n'ai pas compris, ça me met très mal à l'aise... On se demande pourquoi il a fait ça. C'est tellement naïf comme démarche... 

On ne peut même pas y voir de l'ironie ou du cynisme, c'est incompréhensible. 

Arnaud Viviant l'a trouvé très lamentable... 

AV : "D'autant que Jean-Marc Roberts (célèbre éditeur, écrivain et scénariste français) avait dit qu'il fallait que le texte soit réécrit par un vrai écrivain...

J'ai une théorie : Françoise Sagan écrit au début des années 1980, on savait qu'elle avait le projet d'un film avec Gérard Dépardieu et Carole Bouquet ; on y voit bien aussi l'effet Dallas. Par contre, on se demande tous pourquoi il a choisi la Touraine comme lieu de l'histoire du récit... On n'a pas de pétrole mais par contre on a des rillettes et du cresson ! 

Dans le roman, la romancière est absente... La ville de Tours semble inexistante tant on n'y trouve aucune description... C'est très lamentable". 

Patricia Martin se demande si le livre n'a pas servi à éponger ses dettes... 

PM : "La préface est schizophrénique, je suis très embêtée de dire ça car Denis Westhoff est un être absolument adorable.. 

Même chez sa mère, quand le récit était bâclé, il y avait toujours une espèce de grâce, de légèreté… C'était transgressif, c'était amusant, elle avait de l'empathie pour ses personnages - tout ce qu'il n'y a pas dans ce dernier livre...

Maintenant, s'il a beaucoup de dettes à éponger et que ça peut l'aider à le faire... 

Aller plus loin

Écoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

8 min

"Les quatre coins du coeur", de Françoise Sagan : les critiques du Masque et la Plume

ECOUTER | Denis Westhoff, fils de Françoise Sagan, et Sophie Charnavel, la directrice des éditions Plon, étaient les invités du 7/9 le jeudi 19 septembre 2019

REFERENCE | "Les quatre coins du cœur" de Françoise Sagan (Plon)

Toutes les autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, littérature ou théâtre.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.