Le réalisateur et écrivain Robert Bober s’adresse à son ami journaliste littéraire, Pierre Dumayet, dans une lettre-récit intime où il raconte leur amitié, leurs souvenirs communs, leurs rencontres, notamment sur les tournages de télévision. Un livre qui a profondément touché les critiques du Masque et la Plume.

Le réalisateur et écrivain Robert Bober, 1994
Le réalisateur et écrivain Robert Bober, 1994 © AFP / PHILIPPE MATSAS / OPALE / LEEMAGE

Le livre présenté par Jérôme Garcin 

Dans ce recueil de souvenirs très joliment désordonnés, il y a une figure centrale qui est Pierre Dumayet avec lequel Robert Bober a réalisé au moins une cinquantaine de portraits d'écrivains. Robert Bober tenait la caméra, Dumayet tirait sur sa pipe avant de la casser pour de bon, c'était en 2011. Dans ce livre, l'auteur de "Quoi de neuf sur la guerre" (1994) se souvient, dès le début du livre, de ses visites à l'hôpital Saint-Louis où Dumayet vivait ses derniers instants. Il raconte comment celui-ci l'a vraiment réconcilié avec la littérature. Ayant quitté l'école dès le certificat d'études primaire, il dit : "J'ai passé des années à ne pas lire".

Et dix ans après leur séparation, il s'adresse à lui comme il le tutoie, comme un grand frère, dans cette lettre posthume où passent André Schwarz-Bart dans un atelier de tailleur, Marguerite Duras filmée dans son appartement des Roches Noires à Trouville, Robert Doisneau, Georges Perec, Jean Tardieu ou encore Roland Dubillard.

On est tous là, tous les critiques du Masque & la Plume à vous le conseiller !

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Olivia de Lamberterie l'a adoré jusqu'aux larmes

OL : "J'ai pris ce livre en me demandant ce que c'était. Je savais à peine qui était Pierre Dumayet, je suis désolée. 

Ce livre est d'une infinie douceur, à la fois de souvenirs de petit garçon de la Butte-aux-Cailles, un livre d'amitié avec Dumayet

Lorsqu'il pense à eux, il pense à cette photo de Henri Cartier-Bresson avec deux hommes allongés dans l'herbe, côte à côte, à plat ventre, avec des casquettes. 

C'est un livre sur l'amitié avec Paul Otchakovsky-Laurens et, là, moi, je pleure quand il raconte sa mort et quand il raconte comment il est devenu écrivain : il lui avait donné huit pages et Paul attendait juste la suite. C'est tellement beau la relation qu'il avait avec ces auteurs. 

C'est un livre sur ce que c'est que de lire un livre sur les lecteurs. C'est un livre qui montre comment les livres changent la vie et consolent de choses extraordinaires. 

Si on doit prouver à quelqu'un que le livre est un bien essentiel, il faut lire ce livre.

Il vous raconte l'histoire de la disparition de Georges Perec. À la fin, sur la dernière page, on rencontre Florence Malraux. Et là, on pleure. C'est sublime".

Pour Arnaud Viviant c'est un livre magnifique sur la lecture et le rapport au livre en général

AV : "C'est un livre sur la lecture. On peut presque dire que c'est un livre sur un livre. C'est l'autobiographie d'un lecteur de Pierre Dumayet. C'est un livre sur deux styles de lectures. D'une part, la lecture de la Bible, puisqu'il est beaucoup question d'Erri De Luca qui est un grand lecteur de la Bible, et, d'autre part, la lecture du Talmud. On sent qu'il y a deux manières de lire des textes sacrés qui n'ont rien à voir et ces deux formes de lecture. C'est magnifique comme pensée". 

C'est un grand livre sur la représentation de la littérature à la télévision 

Un livre qui a bouleversé Frédéric Beigbeder

FB : "J'ai été très bouleversé et surtout surpris d'être bouleversé parce que, à priori, je ne m'y intéressais que moyennement. 

Ce livre, c'est comment la lecture peut aussi être le commentaire d'un livre éternel dans lequel on ajoute chacun nos petites annotations

C'est aussi un livre sur nous, sur le Masque et la Plume". 

Patricia Martin 

C'est formidable ! C'est un vrai livre de fraternité

Le livre

Écoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

7 min

"Par instants, la vie n’est pas sûre" de Robert Bober

Par Jérôme Garcin

📖 LIRE - "Par instants, la vie n’est pas sûre" de Robert Bober (P.O.L)

► LIVRE OUVERT | Toutes les autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

🎧 Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, littérature ou théâtre

Thèmes associés