Dans son nouveau roman, la reine du polar nordique Camilla Läckberg, avec plus de 23 millions d’exemplaires vendus dans le monde, signe un thriller conjugal et féministe qui n'a pas convaincu les critiques du Masque et la Plume qui jonglent entre "nanar" ; "puritanisme" ; "sans finesse" et "trop caricatural"...

L'écrivaine suédoise Camilla Läckberg, juin 2019
L'écrivaine suédoise Camilla Läckberg, juin 2019 © AFP / OSCAR GONZALEZ / NURPHOTO

Le livre présenté par Jérôme Garcin

Dans le dernier livre de Camilla Läckberg, on suit l'histoire de Faye Adelheim. Elle vient de lancer une ligne de cosmétiques : « Revanche », après avoir été trompée et humiliée par son mari Jack, à qui elle avait tout sacrifié, carrière comprise. Comme un écho violent à son enfance, où Faye avait été battue par un père violent. Le livre se déroule dans les milieux d’affaires de Stockholm. Premier volet d’un diptyque écrit juste avant le mouvement #MeToo. 

Olivia de Lamberterie : "C'est comme un nanar"

La rédactrice en chef de Elle regrette qu'il "ne se passe rien pendant 100 pages." C'est, selon elle, "un roman peu sentimental, avec beaucoup de cul".  

Le modèle suédois en prend un grand coup car je pensais que c'était le pays le plus progressiste du monde et en fait, non. 

Elle poursuit en ajoutant que "c'est comme un nanar. Mais même si ce n'est pas très bien, on a quand même envie de continuer la lecture"

Frédéric Beigbeder : "Je reste contre ce puritanisme de certaines féministes"

Frédéric Beigbeder trouve "terrible, dans le livre, le féminisme moralisateur qui veut procéder au rétablissement de la peine de mort pour adultère. Quand on lit ce roman, cela nous donne l'impression qu'il faut absolument supprimer son historique Google car l'homme est surveillé et en plus, il n'a rien fait de mal dans le scénario. Le début est intéressant notamment avec ce croisement inattendu entre l'oeuvre d'Ingmar Bergman et le cinéma pornographique."

Je reste opposé à ce puritanisme de certaines féministes.

Nelly Kapriélian : "C'est sans finesse"

"Heureusement, je suis surprise pendant les 100 premières pages. J'aime beaucoup la peinture qui est faite de ce couple autour duquel règne un vrai mystère. La femme est folle amoureuse de son mari qui la méprise en retour, qui la tient par l'argent. Elle vit avec tous ces doutes de la femme mariée qui a 32 ans et qui subit les regards masculins. Cela existe aujourd'hui, et cette peinture-là, d'un couple grand bourgeois richissime, est absolument réussie. 

On peut se demander si Camilla Läckberg a toujours été féministe, ou si elle n'exploite pas plutôt, ici, le mouvement #MeToo ? 

"Elle fait de ce féminisme vengeur, rageur et meurtrier, un véritable enjeu. Elle le justifie d'ailleurs en dressant une forme de catalogue de tous les mots que les hommes ont pu accomplir, car elle donne cette image que l'homme est tout à la fois : violeur, trompeur. Je trouve cela trop caricatural, trop violent envers les hommes et sans finesse". 

Arnaud Viviant : "C'est très perturbant"

Le critique de Transfuge apparente le scénario du roman à un "revenge porn littéraire" : quand vous balancez, sur Internet, des scènes intimes avec votre ex. Je trouve cela très cruel. La fin ne laisse aucun doute sur le rôle des hommes qui doivent finalement devenir des esclaves sexuels. On trouve, par ailleurs, une scène de sexe toutes les 20 pages. Il y a quelque chose d'incompréhensible dans le fonctionnement, la vengeance de cette femme, un vrai mystère. Ça ne parle en plus que de sexe et d'argent. C'est très perturbant. Notamment, cette volonté de piétiner des icônes masculines. 

Aller plus loin

Ecoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

10 min

"La cage dorée" de Camilla Läckberg : les critiques du Masque et la Plume

📖 LIRE - La cage dorée de Camilla Läckberg est à retrouver chez Actes-sud. 

► LIVRE OUVERT | Toutes les autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, littérature ou théâtre.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.