"Les Têtards" de Pascal Matthey, "Tulipe" de Sophie Guerrive, "Paysage après la bataille" de Lambé et de Pierpont, et une étonnante version de "La ferme des animaux" d’Orwell.

Couvertures de Paysage après la bataille, Tulipe, Les Tétards, La Ferme des animaux
Couvertures de Paysage après la bataille, Tulipe, Les Tétards, La Ferme des animaux © Eric Lambé, Philippe de Pierpont, Tulipe, Pascal Matthey, Orwell

Quatre BD surprenantes publiée par de petits éditeurs…

Les têtards de Pascal Matthey : un récit sur l’enfance, nostalgique, sans mièvrerie

Qui, enfant, n’a jamais joué avec des têtards ? Passé des soirées à jouer au Monopoly ? Écouté ABBA ? Lu Lucky Luke ? Passé ses vacances au ski ? Dans une BD muette au dessin en noir et blanc au crayon de papier, Pascal Matthey raconte l’enfance. Celle d’un garçon de dix ans dans les années 1980, qu’il glisse dans des planches de six cases carrées. Le dessinateur restitue avec simplicité, poésie et une grande justesse cette tranche de vie. Qui est, souvent, la plus marquante.

Ne pas être mièvre pour que chaque personne puisse en tirer quelque chose

Pascal Matthey :

Une BD sans texte c’est une contrainte, mais je ne pourrais plus faire autrement. Et le crayon de papier, c'est parce que c'est très souple comme outil.

Pascal Matthey :

Écoutez Pascal Matthey commenter les deux planches des Tétards ci-dessous :

Planches des Têtards
Planches des Têtards © Pascal Matthey/'Employé du moiq

Feuilletez quelques pages :

Les têtards de Pascal Matthey publié à L’Employé du moi

Une BD pince sans-rire et faussement naïve : Tulipe de Sophie Guerrive

Un ours, dessiné presque comme le ferait un enfant, livre ses réflexions existentielles à ses amis : un serpent hyperactif, un oiseau un peu barré, et un Caillou. On croise aussi un tapir, une chouette…. Tous sont de sacrés philosophes, et de fins psychologues. Dans Tulipe, il est question d’amitié, de la place de chacun dans le monde, de solitude… Mais ça reste léger. Comme dans La burlesque épopée du Capitaine Mulet , son précédent livre Sophie Guerrive poursuit dans Tulipe son intéressant travail de démonstration par l’absurde. Fin et drôle !

Feuilletez quelques pages :

►►► Une exposition de son travail au sein des éditions 2024 sera présentée à Angoulême pendant le festival.

Tulipe de Sophie Guerrive publiée chez 2024

La claque graphique : Paysage après la bataille d’Eric Lambé et Philippe de Pierpont

Cette BD-ci n’est pas muette, mais très peu bavarde. Elle s’ouvre sur une femme qui n’arrive pas se détacher d’un tableau de bataille, hypnotisée par ces images de corps disloqués. Cette femme se réfugie ensuite dans un mobil home d’un camping en hiver. Elle cherche le calme, et le trouve parmi les rares occupants. On sait peu de choses de son histoire. Peut-être fuit-elle une situation. On pense à un deuil, une séparation… Comme elle, face au tableau, on est ici happé par le dessin de cet album : en dégradés de gris, rose ou bleu pâle, les cases sont comme autant de plans de cinéma qui s’attardent sur des détails réels ou imaginaires. Et elles rendent parfaitement l’étrange état d’hébétude d’après un choc. Très fort.

Feuilletez quelques pages :

Paysage après la bataille d’Eric Lambé et Philippe de Pierpont publié chez Actes Sud BD et Fremok Les planches sont exposées à la Galerie Martel à Paris

Parce que ce texte en BD est intemporel : La Ferme des animaux de Georges Orwell

En 1945, George Orwell publie La Ferme des animaux. Une fable animalière qui dénonce le régime stalinien. Une réflexion tirée de son séjour en Espagne dans les années 1930. La CIA trouvant le propos tellement prompt à servir son anti-communisme s’en empare, en fait une BD de propagande qu’elle traduit dans différents langues dont le créole ! L’intérêt de ce livre superbement édité réside dans l’incroyable instrumentalisation du propos de l’auteur de 1984 expliqué mais aussi dans l'aspect historique du texte lui-même.

Feuilletez quelques pages de La ferme des animaux :

La ferme des animaux de Georges Orwell, présenté par Patrick Marcolini et traduite par Alice Becker-Ho est publié à L’Échappée.

►►► ET AUSSI : Noël 2016, la sélection de BD et de beaux livres dessinés

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.