Dans son tout nouveau livre, la psychologue clinicienne et psychanalyste Sarah Chiche raconte une enfance hantée par le deuil, et dévoile comment, à l’image de son père, elle faillit être engloutie à son tour. Hormis Frédéric Beigbeder, les critiques du Masque & la Plume ont tous été profondément touchés.

Que penser de "Saturne" le dernier livre de Sarah Chiche ?
Que penser de "Saturne" le dernier livre de Sarah Chiche ? © Radio France / Nattapong Wongloungud / EyeEm

Le livre présenté par Jérôme Garcin

Une psychanalyste à qui on doit l'an passé Les enténébrés. Ce roman s'ouvre par la mort, en 1977, de Harry, jeune de 34 ans. Il était le père d'une fillette de 15 mois, Sarah. Il était aussi l'héritier d'une dynastie de médecins ayant quitté l'Algérie après l'indépendance et qui a bâti un empire de cliniques privées en France. Mais voilà, contrairement à son frère, Harry était un rêveur, pas un gestionnaire, il aimait les étoiles et avait épousé une femme, Ève, un peu trop libre et trop belle pour son milieu bourgeois. Et c'est le portrait romancé de ce fantôme de père que fait son orpheline de fille. "Roman dédié aux vulnérables, aux endeuillés" et dont la dernière phrase est :

Tout est perdu, tout est splendide.

Olivia de Lamberterie salue un livre qu'elle trouve aussi beau que douloureux 

OL : "C'est un livre aussi sur sa mère. Moi, j'ai trouvé que c'était ça qui était très beau dans le livre. C'est le portrait de sa mère. C'est vraiment un roman de psychanalyste. C'est comment une histoire familiale terrible peut vous tuer et comment vous pouvez faire pour vous en sortir. C'est extrêmement douloureux, parfois, peut-être un peu trop à mon goût, mais je trouve que ce qui est très réussi, ce sont les deux frères, c'est le portrait de la mère qui est une femme absolument splendide qui fait des photos érotiques, qui se prostitue un peu et qui, un jour, rencontre un homme, le père de l'héroïne, qui va essayer de la sauver de tout cela. 

Il y a une scène, au milieu du livre, que je trouve sublime : le père se réveille, il est en nage, il a fait un cauchemar et il trouve sa femme qui est nue dans le salon avec tous les bijoux qu'il lui a offerts autour d'elle pendant qu'elle est en train de se balancer, un peu comme un enfant autiste. C'est très beau. Tout ce qui se passe en Algérie est très beau. Comment cette famille explose. Il y a des passages assez chaud, des passages érotiques vraiment douloureux. 

Moi, je n'avais pas du tout aimé le précédent livre. Vraiment, je n'ai pas réussi à lire. Celui-là, je l'ai lu d'une traite ! 

Une histoire familiale très bien racontée.

Frédéric Beigbeder trouve que c'est mal écrit comme le sont, d'après lui, tous les livres psychanalytiques 

FB : "C'était à peu près la même histoire que le précédent. Avec aussi ce père qui meurt quand sa fille est très jeune. 

J'ai un problème avec l'écriture psychanalytique en général parce que c'est mal écrit.

Souvent, le vocabulaire d'auto-analyse ne donne pas de bons romans. Je peux citer un exemple dans le livre concernant la mort d'un père, d'une leucémie : "Ils avaient tous en eux l'espoir que ce ne serait qu'un mauvais rêve. Mais en fait, tout cela, ce n'est pas un rêve, tout cela c'est pareil pour tout le monde. Tout cela, ce n'est pas grand-chose. Tout cela, ce n'est que la vie et finalement, la mort". Voilà, après ça continue comme cela. 

Je trouve que c'est un imbroglio de lamentations familiales. La douleur ne suffit pas.

C'est le même projet que Leïla Slimani au Maroc, tandis que là c'est en Algérie.

C'est mal écrit. À côté, Isabelle Carré, c'est Virginia Woolf.

Patricia Martin a pleuré en lisant le livre qu'elle ne trouve pas si mal écrit que cela

PM : "Je trouve qu'au contraire, plus les enfants souffrent et c'est quand même une petite fille d'abord qui va souffrir, plus l'enfant se tait précisément, moins ils se plaignent. Je ne trouve pas du tout que ce soit quelque chose qui a à voir avec la lamentation. Sarah Chiche va très loin dans ce qui est irrémédiable. 

J'ai pleuré en lisant ce bouquin.

Elle avait 15 mois quand son père est mort. Elle ne l'a donc pas connu. Sauf que Sarah Chiche raconte la mort du père de façon absolument bouleversante. Comment est-ce que tu fais le deuil de quelqu'un que tu n'as pas connu ? 

C'est une réplique de La Douleur et c'est pas si mal écrit que ça.

Arnaud Viviant a trouvé le livre et sa forme très efficaces

AV : "Au moins, c'est déjà la preuve que la psychanalyse, ça marche. Ce qui est frappant quand même, c'est l'hyper narcissisme de Sarah Chiche. C'est quand même un chef-d’œuvre de réparation d'en arriver à ce niveau-là et de force narcissique d'écrire ce livre. 

Elle raconte très bien comment, au bout d'un moment, elle est allée dans le trou. C'est un personnage quasiment de Samuel Beckett. Elle est dans une chambre d'hôtel. Les ordures s'accumulent. Il y a un moment, c'est même pas une dépression, elle est en phase de disparition. 

Effectivement,  la forme du livre, c'est la même qu'une pierre tombale. 

C'est un travail de deuil qui est effectué dans les grandes largeurs.

On pense qu'elle est sauvée, Sarah Chiche. Elle est justement passée de ce moment où son père avait disparu puisqu'elle ne l'avait pas connu et qu'il n'y avait pas cette idée qu'il était mort. C'est l'écran du souvenir. Il y a un climat familial extrêmement oppressant et qu'elle arrive à restituer dans un livre qui n'est pas très long avec des scènes très précises

Il y a un vrai rapport avec la mémoire. Elle reste sur de petites scènes très chocs. J'ai trouvé cela très efficace. Ça relève du roman de psychanalyse".

Aller plus loin 

Écoutez l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

6 min

"Saturne" de Sarah Chiche

Par Jérôme Garcin

📖 LIRE - Saturne de Sarah Chiche chez Seuil

► LIVRE OUVERT | Toutes les autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

🎧 Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, littérature ou théâtre

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.