Journée Roald Dahl en Angleterre aujourd’hui. Le pays rend hommage à l’écrivain pour la jeunesse, décédé en 1990, né le 13 septembre 1916.

Détail de la couverture de Matilda
Détail de la couverture de Matilda © Roald Dahl illustré par Quentin Blake/Folio junior

Roald Dahl, c’est Charlie et la chocolaterie, Le bon gros géant, mais aussi Matilda, Fantastic Mister Fox, Sacrées sorcières… L’émission Le Nouveau Rendez-vous a fait le tour de son œuvre avec les écrivains Marie Desplechin, et Thimothée de Fombelle, Julien Bisson, rédacteur en chef de lire, et Amanda Spiegel, libraire à Montreuil, autour de Laurent Goumarre.

Pendant des décennies, Roald Dahl a cru qu’il était un grand écrivain pour adultes. Quand il commence à écrire pour la jeunesse, c’est un aveu d’échec. Il considérait que ce n’était pas digne de lui. L'auteur anglais écrit deux ou trois romans qui sont des échecs quasi complets. Dans son œuvre, on trouve des livres jeunesses, mais aussi, et c’est peu connu, un épisode de James Bond : On ne vit que deux fois. Logique, puisqu’il avait lui-même connu Ian Fleming quand il travaillait pour les services secrets britanniques. Il a aussi été pilote de chasse.

►►► Roald Dahl avec Denis Cheissoux dans L'as-tu lu mon p'tit loup

Ses sources d’inspiration ? Roald Dahl puise dans sa jeunesse passée dans des internats très sévères. Et qui vont nourrir son regard sur l’enfance. Quand Roald Dahl cherchait de quand datait sa vocation, il racontait qu’un jour, l’un de ses professeurs de lettres avait noté dans un de ses bulletins : « Même commentaire qu’à la rubrique boxe », et dans cette matière, on trouvait le commentaire suivant : « Très lent et très lourd, et avec des effets très attendus. »

Les raisons de son succès ? Il y a dans l'oeuvre de l'auteur anglais un côté presque anarchiste qui séduit. Dans chacun de ses livres, Roald Dhal dit aux enfants : "vos parents sont pourris, partez !" Et "pour vous adaptez au monde, vous serez sensés comprendre quelques codes"… Ce sont des romans d’initiation qui ne blaguent pas avec l’enjeu de l’enfance. En même temps, c’est un auteur qui fait ce qu’il veut, avec une technique très efficace. Ses débuts de livres sont impressionnants : il donne tout dès le début. Il nous attrape par la gorge et ne nous lâche pas…

Roald Dahl en 1961 à New-York
Roald Dahl en 1961 à New-York © Getty / CBS Photo Archive

Écouter l’extrait du Nouveau Rendez-vous :

►►► Écouter Le Nouveau Rendez-vous

Une dizaine d'oeuvres de Roald Dahl ont été portées à l'écran. Ci-dessous, la bande annonce de Charlie et la chocolaterie par Tim Burton

Les émissions sur Roald Dahl sur France Inter :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.