Cinq journalistes décortiquent l’affaire du financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy de 2007 par des fonds publics libyens via Mouammar Kadhafi. L’histoire qu’ils racontent, finement mise en dessin par Thierry Chavant, clarifie une affaire complexe, pour aider le lecteur à se faire une opinion.

Détail de la couverture de "Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes" de de Fabrice Arfi, Benoit Collombat, Thierry Chavant, Michel Despratx, Elodie Guéguen, Geoffrey Le Guilcher
Détail de la couverture de "Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes" de de Fabrice Arfi, Benoit Collombat, Thierry Chavant, Michel Despratx, Elodie Guéguen, Geoffrey Le Guilcher © La revue dessinée et Delcourt

Octobre 2011. Mouammar Kadhafi est dans sa voiture. Le convoi du Guide de la révolution est pris en chasse par des avions qui lui tirent dessus. Le président libyen s’échappe, se réfugie dans un tunnel, puis il est abattu. Ces dessins sont accompagnés des petites phrases, prononcées par le dictateur et par Nicolas Sarkozy, sur le projet d’intense collaboration entre les deux hommes et leurs pays. Elles rappellent l’époque pas si lointaine où le président français donnait des gages au tyran libyen et l’assurait de sa bonne volonté à son égard.

Une enquête à plusieurs

Au départ du livre, c’est une émission de radio de France Inter, Secrets d’info de Benoit Collombat et Elodie Gueguen (Cellule d’investigation de Radio France), sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy diffusée en janvier 2017, qui a sidéré les équipes de la Revue dessinée et les Editions Delcourt. Pour écrire cette bande dessinée où la réalité dépasse l'imagination, les journalistes se sont adjoint des confrères d'autres médias différents, Fabrice Arfi (Médiapart), Michel Despratx et Geoffrey Le Guilcher (journalistes indépendants tous les deux). Une expérience unique de collaboration intermédias dans la BD.

Et il fallait au moins ça, vu l’ampleur de l’affaire (toujours en cours d’instruction). Il était une fois un candidat à l’élection présidentielle qui avait besoin d’argent pour financer sa campagne. Pour cela, les enquêteurs le soupçonnent de s'être tourné vers un chef d’état africain qui rêvait de créer les Etats-Unis d’Afrique, et avait besoin pour cela de s’attabler à la table des grands. Contre de l’argent sonnant et trébuchant, lui aurait été promis, de l’aide pour la reconnaissance de son état, et de son projet. 

Le candidat gagna son élection et, comme par hasard, le dictateur africain en quête de respectabilité fut reçu en grand pompe à Paris. Mais le président nouvellement élu aurait commencé à trouver son nouvel ami gênant. C'est alors que fut opportunément découvert un massacre de civils libyens perpétré par le dictateur ("massacre" qui se révélera plus tard une "fake news"), prétexte pour le chasser du pouvoir avec l’aide de l’OTAN.

Du réel qui se lit comme un roman

Sarkozy-Kadhafi des billets et des bombes est une histoire précise, ultra documentée (avec à la fin un corpus comprenant une chronologie, des photos, des lettres ou des documents montrés pour la première fois…), mais qui se lit comme un polar. 

Elle comporte son lot d’intermédiaires plus ou moins clairs (Ziad Takieddine, Alexandre Djouhri…), de transfert d’argent liquide, de jeu de dupes, de barbouzes et de morts suspectes : le dignitaire libyen Choukri Ghanem, qui notait les secrets du régime dans son carnet, a ainsi été retrouvé noyé dans le Danube … 

Les diverses facettes de cette enquête ont déjà été révélées sur France Inter et Médiapart. Mais le livre réalise une brillante synthèse, et, grâce à un narrateur aux allures d'emoji, parvient à dérouler avec clarté une histoire compliquée aux multiples ramifications. Une BD d’utilité publique.

Regarder quelques planches de Sarkozy-Kadhafi :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.