Un livre sur le désœuvrement de la jeunesse dans l'Est de la France, écrit à coup de cliffhangers... et surtout extrêmement vivant et drôle ! Découvrez les avis du Masque et la Plume sur le prix Goncourt 2018 : “Leurs Enfants après eux”, le deuxième livre de Nicolas Mathieu.

Nicolas Mathieu, écrivain français, récompensé du prix Goncourt le 07 novembre 2018 pour son deuxième roman "Leurs enfants après eux" (paru en août 2018 chez Actes Sud)
Nicolas Mathieu, écrivain français, récompensé du prix Goncourt le 07 novembre 2018 pour son deuxième roman "Leurs enfants après eux" (paru en août 2018 chez Actes Sud) © Maxppp / Alexandre Marchi

Le résumé du livre de Nicolas Mathieu, par Jérôme Garcin

C’est le prix Goncourt : Leurs Enfants après eux, de Nicolas Mathieu, chez Actes Sud, où cet auteur, né à Epinal en 78, avait signé un 1er livre il y a 4 ans, Aux animaux la guerre. Un roman de 430 pages qui raconte la jeunesse des années 90, en Lorraine, dans la région imaginaire de Heillange, région de hauts fourneaux qui ne brûlent plus, de rouille et de chômage où, écrit Mathieu, on est « licencié, divorcé, cocu ou cancéreux ». Les héros de ce roman social et politique sont des ados, dont Anthony, 14 ans, fils de prolo, Hacine, 17 ans, fils d'immigré, mais aussi Steph et Clem, deux filles d’un milieu plus aisé. Un roman découpé en 4 étés, qui commence en 1992 et se termine par le France-Brésil de 1998, cette grande et provisoire illusion du vivre ensemble.

Olivia de Lamberterie a trouvé ce livre digne d'un véritable polar !

J'ai beaucoup aimé car c'est presque un livre sur le rien, sur l'ennui, le désœuvrement. Et il le fait sur le mode du polar, avec un sens du cliffhanger... Chaque chapitre se termine par quelque chose qui donne envie de continuer.

De plus il y a deux niveaux de discours : il écrit dans une langue magnifique mais ne tombe jamais dans l'écueil de faire parler ses personnages avec ce langage-là.

C'est un peu long mais on le dévore, c'est un véritable page-turner et c'est très émouvant.

Arnaud Viviant est ravi de se retrouver face à un véritable roman !

C'est un excellent choix pour le prix Goncourt ! Là on a vraiment un roman-roman, à la différence de tous ces avatars d'autofiction... Ici il y a des personnages créés de toutes pièces et auxquels on s'attache !

De plus Nicolas Mathieu utilise les ressorts de la série télé, comme un storyteller, à l'américaine, avec des cliffhangers. Il n'y a absolument pas de meurtre, et pourtant on est tenu !

Frédéric Beigbeder salue un livre "extrêmement drôle" !

C'est un livre sur des jeunes à la campagne qui s'ennuient, qui boivent et qui fument des pétards... mais c'est extrêmement drôle !

Nicolas Mathieu est un écrivain très sensible, très juste. C'est très réussi.

Le seuil écueil c'est que le livre est présenté partout comme un roman social sur l'Est de la France... on le présente beaucoup trop comme du Emile Zola et ça va moins donner envie aux lecteurs, alors que c'est très drôle !

Patricia Martin n'a pas du tout aimé l'écriture des dialogues entre les adolescents

On se retrouve face à des adolescents d'un autre siècle car c'était avant le portable...

Ce livre, à la fois montre l'explosion de l'adolescence et il est en même temps une restitution très précise d'un monde.

Le seul bémol c'est que selon moi un roman doit avoir un effet hypnotique, ce doit être un lieu de plaisir, une niche... là j'ai eu du mal à dépasser les 70 premières pages. Il y a vraiment des longueurs...

Je dirais aussi que les dialogues entre les adolescents ne m'ont pas du tout emballé, ça ne fonctionne pas du tout selon moi.

Écoutez

Écoutez tous les échanges des critiques du Masque et la Plume autour du livre :

9 min

"Leurs enfants après eux" de Nicolas Mathieu - la critique du Masque et la Plume

Aller plus loin

📖 Leurs Enfants après eux est paru en français chez Actes Sud

🎧 Écoutez l'intégrale du Masque et la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.