Comme chaque année, le ministère de l'Éducation nationale vient de publier les "Indicateurs de valeur ajoutée des lycées", qui permettent de déterminer lesquels sont les plus performants, c'est-à-dire ceux qui poussent leurs élèves à décrocher leur diplôme. Explications.

Les professeurs se sont démenés et ont contacté régulièrement par téléphone chacun de leurs élèves, pour s'assurer qu'ils ne perdaient pas pied
Les professeurs se sont démenés et ont contacté régulièrement par téléphone chacun de leurs élèves, pour s'assurer qu'ils ne perdaient pas pied © AFP / STÉPHANE FERRER YULIANTI

L'an dernier, avec un bac obtenu par le contrôle continu, de très nombreux lycées ont atteint 100% de réussite. Du jamais vu ! Mais ce taux exceptionnel n'a pas la même valeur selon le profil des élèves. Lorsqu'ils sont issus de milieux défavorisés, ou lorsqu'ils sont en difficulté scolaire à l'entrée en seconde, les élèves doivent être accompagnés. 

Une partie des lycées proposent du travail en petits groupes, des projets pédagogiques pour les remotiver. C'est le cas du lycée Eugène Ronceray, à Bezons, dans le val d'Oise, près d'Argenteuil. Il fait partie des lycées performants, selon le ministère de l'Éducation nationale qui vient de publier, comme chaque année, les "Indicateurs de valeur ajoutée des lycées".

Risque de décrochage élevé

Dans cet établissement, les élèves qui arrivent en classe de seconde ont obtenu en moyenne 8/20 au brevet en filière générale et 4/20 en voie professionnelle. Pour les amener jusqu'au bac, avec un niveau scolaire si faible, il faut les suivre au plus près. "Nos élèves sont issus à 60% de catégories sociales défavorisées, voire très défavorisées", explique la proviseure Lydie Dandrimont. 

L'an dernier, avec le confinement, le risque de décrochage était élevé, beaucoup de jeunes n'avaient pas accès au numérique, certains devaient s'occuper des petits frères et sœurs car les parents étaient atteints pas le Covid. Les professeurs se sont démenés et ont contacté régulièrement par téléphone chacun de leurs élèves, pour s'assurer qu'ils ne perdaient pas pied, comme le précise une adjointe de la proviseure Valérie Beaujois : "Je ne vous cache pas pas qu'il a fallu passer par l'ami d'un ami de l'ami de l'ami qui nous donnait un nouveau numéro de téléphone, qu'on n'avait pas en notre possession. Ça a été du bricolage !". 

"On ne les a pas lâchés" 

Mais tout le monde s'y est mis dans le lycée : les personnels de direction, les personnels administratifs, l'équipe de vie scolaire... En juin, les professeurs ont mis au point un programme de préparation à l'oral pour ceux qui devaient aller à la session de rattrapage du bac. Un programme intensif, selon Emmanuelle Vielle, professeur documentaliste du lycée : "Les élèves venaient toute la journée de 9h le matin jusqu'à 18h le soir, tous les jours. On ne les a pas lâchés, on les a vraiment portés jusqu'au bac. Ils ont gagné en confiance, en autonomie, en clarté, en méthodologie. On a vraiment vu le résultat."

Grâce à cet accompagnement sur-mesure, 100% des élèves qui passaient l'oral de rattrapage ont obtenu leur bac. C'est le cas de Many, en terminale l'an dernier et qui était en décrochage scolaire. Le jeune homme de 19 ans confirme que l'équipe de l'établissement l'a "super bien suivi. Ils m'ont aidé à fond, ils m'ont tenu. Tout le personnel était derrière moi, même la secrétaire ! Tout le monde s'est investi pour moi. On ne m'a pas lâché !"

"J'allais les chercher chez eux"

Many faisait partie des élèves internes qui habitaient loin du lycée de Bezons. Mais le proviseur adjoint Frédéric Lodé n'a pas hésité à aller lui-même chercher ces jeunes qui devaient préparer l'oral de rattrapage du bac : "J'ai pris ma voiture, j'allais les chercher, je les ramenais ici au lycée, puis le soir chez eux. On est vraiment au plus près des élèves, personnellement". Many se souvient : 

"Le proviseur adjoint venait me chercher tous les matins à 6h30-7h, il m'attendait en bas de chez moi" 

Aujourd'hui, il fait la fierté de ses professeurs : il est étudiant dans une école de cinéma. 

100% de réussite au bac au lycée Claude-Nicolas Ledoux

Parmi ces lycées performants, en filière générale et technologique, la palme revient au lycée Claude-Nicolas Ledoux, aux Pavillons sous bois en Seine-Saint-Denis. C'est l'établissement qui accompagne le plus ses élèves et qui a obtenu 100% de réussite au bac. Dans les dix premiers lycées performants, on trouve deux lycées privés, huit publics. Géographiquement, sur ces dix performants, deux lycées sont situés en Guyane, trois en Seine-St-Denis. 

Dans la voie professionnelle, le lycée Romain Rolland à Clamecy dans la Nièvre obtient le meilleur score. Les dix premiers sont répartis sur toute la France, avec notamment un en Guyane, un en Martinique. Les élèves ont bien travaillé, mais les personnels de ces lycées également.