Le 31 décembre, c’est une émission en direct et aussi des podcasts et des surprises. Il skie, il tire et il gagne cinq médailles olympiques pour installer ses treize autres titres de champion du monde. Le biathlète Martin Fourcade revient sur sa carrière et sur l’après-carrière, avec son livre Un dernier tour de piste.

Martin Fourcade
Martin Fourcade © Getty
21 min

Martin Fourcade : "Tu es quoi ? Je ne sais pas encore !"

Par France Inter

Cinq fois champion olympique entre 2011 et 2020, sept fois vainqueur du classement général de la coupe du monde entre 2012 et 2018, treize fois champion du monde entre 2011 et 2020 avant d’annoncer sa dernière course le 14 mars dernier. Un palmarès qui donne le vertige, du haut des sommets ! 

On parle de transition, pour moi elle est violente dans le sens positif du terme. Je passe d’une vie en déplacements avec des contraintes à une vie un peu plus tranquille, à la maison, avec les enfants.

La métamorphose, on y pense souvent quand il est question de changements, de transitions, de transformations. Mais après la métamorphose, il y a quoi ?

De la glisse sur les pistes

Des montagnes et des pentes, Martin Fourcade naît en 1988 dans les Pyrénées-Orientales au sein d’une petite fratrie. 

Ses parents sont de véritables sportifs qui emmènent leurs fils pratiquer du vélo, de l’athlétisme, du ski de fond, du ski alpin. Martin s’essaie un jour au biathlon : la discipline le séduit parce qu'il éprouve des difficultés lors de l’exercice du tir. 

D’ailleurs, l’aîné est son idole, confie-t-il : à l’aube des années 2000, Simon est le meilleur athlète junior français. Et c’est pour l’imiter que Martin Fourcade supplie ses parents de l’inscrire dans un lycée sport-études qu’il va toutefois quitter pour les ami.e.s. La maturité attendra encore un peu.

Les années passent et le sportif en herbe oscille entre dilettantisme et implication. Jusqu’aux Jeux de Vancouver en 2010 où il obtient la médaille d’argent. C’est le déclic ! 

Au sommet de la gloire 

Il récolte toutes les médailles, tous les prix, toute la reconnaissance au point d’être considéré comme l’un des meilleurs biathlètes de l’histoire !

Martin Fourcade annonce cependant sa retraite dix ans jour pour jour après sa première course remportée à Kontiolahti (Finlande). Une décision mûrement réfléchie bien qu’il avoue être encore en pleine capacités physiques et mentales.

Il y a une notion en ce moment qui est très à la mode, celle de résilience, et cette année 2019 était pour moi l’expérimentation de la résilience.

Mais cette retraite correspond davantage à une résolution intérieure : après les Jeux de Pyeongchang, il pensait déjà arrêter la compétition puis les Mondiaux d’Antholz le confirment. 

Après la métamorphose, qu’est-ce qu’il y a ?

Le sport, c’est son domaine d’expression et sa passion. Alors Martin Fourcade ne compte pas s’arrêter là ! 

Je pars en ayant l’impression d’avoir un peu œuvré dans cette discipline. Et de partir aussi avec la certitude et la tranquillité d’esprit de savoir que derrière il y a du monde pour reprendre ce flambeau.

Déjà il partage son amour pour le biathlon dans Un dernier tout de piste publié en septembre aux éditions Marabout avec ses fans et la jeune génération. Et puis, il s’est engagé sur les Jeux Olympiques de 2024 où il préside la commission des athlètes. 

Il y a beaucoup de choses qui vont me manquer, comme ce sentiment de plénitude, cette vie de nomade qui est assez excitante. Mais je suis parti tellement apaisé et c’est tellement une chance pour un sportif de choisir le moment où il arrête.

Je suis un passionné de sport, et je continue à en faire beaucoup, à peu près deux heures par jour. Je n’ai pas de manque de ce point de vue-là, même si je fais beaucoup moins de sport qu’avant. Je n’ai gardé que le positif : je fais le sport que j’aime, quand j’ai envie, avec qui j’ai envie. 

Et le petit mot de Martin Fourcade à 2020 : 

Je crois qu’on a tous collectivement envie de tourner la page de 2020.

  • Écouter et réécouter sur cette page l'interview intégrale de Martin Fourcade au micro d'Élodie Font, réalisée par Clément Nouguier et préparée par Céline Dubois, dans le cadre de l'émission "Va, vis et 2021" pour célébrer le Réveillon du Nouvel An.

Référence

Martin Fourcade, Un dernier tour de piste, éditions Marabout, paru le 30 septembre 2020

Pour écouter tous les bonus de cette émission, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS

Thèmes associés