Bien moins rentables que les films de super-héros, les comédies romantiques n'ont plus la cote au cinéma. Le nombre de films de ce genre sortis au cinéma a réduit de moitié en dix ans. Mais le genre n'est pas mort : il trouve un nouveau souffle sur les plateformes de streaming.

Le film "Love Actually", archétype de la comédie romantique, mais taxé de sexisme à l'aune des évolutions de ces dernières années
Le film "Love Actually", archétype de la comédie romantique, mais taxé de sexisme à l'aune des évolutions de ces dernières années © Capture d'écran - YouTube

C'est LE film de Noël, cette année (avec certainement "La Reine des Neiges 2") : "Last Christmas" de Paul Feig, basé sur les chansons de George Michael et de son groupe Wham!, est sorti au cinéma mercredi. La traditionnelle comédie romantique de Noël, avec Emilia Clarke ("Game of Thrones") dans le rôle principal, coche toutes les cases du genre : un casting accrocheur, un paysage féérique, et deux personnages que tout oppose. 

Une recette bien rodée qui a amplement fait ses preuves dans les années 90 : de "Prettty Woman" à "Bridget Jones" en passant par "The Holiday" ou "Love Actually", ces films sont devenus cultes. Mais depuis une dizaine d'années, c'est morne plaine. Mis à part "Bridget Jones Baby" sorti en 2016, les derniers grands succès du genre remontent à 2011 ou 2012 ("Crazy Stupid Love", "Happiness Therapy", etc.). 

Même modèle en France, où les comédies romantiques en vogue dans les années 2000 se sont faites plus rares ("La Chance de ma vie", "20 ans d'écart", etc.). Sur les 100 films les plus vus en France depuis 2010, on ne compte qu'un seul film du genre : "L'arnacœur", sorti en 2010. En 2019, une quinzaine de comédies romantiques sont sorties sur grand écran, soit moitié moins qu'au début de la décennie. 

Moins de qualité, moins en prise avec l'époque ?

"Il y a eu une période vraiment phare dans les années 90, avec des films qui ont marqué le genre. Aujourd'hui, les films sont plutôt moyens, on n'est pas sûr de vouloir dépenser le prix d'une place de cinéma", explique Yoann Sardet, rédacteur en chef du site Allociné, qui publie un livre consacré au phénomène. 

La comédie romantique est aussi parfois accusée d'être un genre dépassé en cette fin de décennie, prônant une vision sexiste des relations. Le réalisateur de "Love Actually" par exemple, Richard Curtis, avait été interrogé a posteriori sur l'une des scènes les plus cultes du film : la déclaration d'amour sur des panneaux d'Andrew Lincoln à Keira Knightley est-elle du romantisme... ou de la drague lourde ? Le comédien raconte s'être lui-même posé la question à l'époque : "Je n'arrêtais pas de répéter à Richard que j'avais l'impression d'être flippant (...) Aujourd'hui je suis conscient que le rôle tenu par Andrew est à la limite du harcèlement. Mais heureusement grâce à son jeu sincère et candide on le trouve plus touchant que méchant".

Netflix, premier producteur de comédies romantiques ?

Pour autant, si elles ont déserté les salles de cinéma, les comédies romantiques trouvent un charmant refuge... sur les plateformes de vidéo en streaming par abonnement, comme Netflix ou Amazon Prime. Sur ces plateformes, les grands classiques continuent d'être mis en avant. Mais au-delà de cela, Netflix est devenu un gros producteur de "romcoms" : entre "À tous les garçons que j'ai aimés", "The Perfect Date" ou "The Kissing Booth", on compte une vingtaine de films Netflix dans ce genre. 

Certaines ont même été saluées comme de bonnes comédies romantiques, comme "Isn't it romantic" avec la comédienne Rebel Wilson, sorti au cinéma aux États-Unis, mais distribué par Netflix dans le reste du monde. Un film "meta" dans lequel le personnage principal, une architecte à la vie très banale allergique à toute forme de romantisme, se retrouve projetée dans un décor de comédie romantique. 

La période de Noël propice au genre

Pour ces films "feel good", le grand écran est moins indispensable et la configuration canapé-chocolat chaud-plaid sur les genoux presque plus appréciable. Et c'est sans compter la période de fin d'année, qui amène encore sur les écrans des productions de niche : les comédies romantiques de Noël, comme "Flocons d'amour" ou "L'Alchimie de Noël", sortis respectivement sur Netflix le 8 novembre et le 21 novembre derniers. 

Et ce n'est pas fini. Rien que pour les premiers jours de décembre, la plateforme prévoit la sortie du film "A christmas prince : the royal baby", et même d'une série intitulée "Home for Christmas", mettant en scène une éternelle célibataire qui se fait plaquer 24 jours après le repas de Noël au cours duquel elle avait promis, pour la première fois, de présenter son petit ami à sa famille. Les comédies romantiques ne sont pas moins nombreuses, elles ont simplement changé de maison. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.