Le satellite démonstrateur Lisa Pathfinder a réussi sa mission.
Le satellite démonstrateur Lisa Pathfinder a réussi sa mission. © MaxPPP / Sven Hoppe

Lancé le 3 décembre 2015 à 1,5 million de kilomètres de la Terre, le satellite précurseur Lisa Pathfinder est le premier envoyé dans l'espace pour vérifier la théorie de la relativité générale d'Einstein, sur les ondes gravitationnelles. Pari réussi.

Einstein expliquait que quand deux trous noirs ou deux étoiles à neutrons fusionnent, le choc est tel que l'univers se déforme, ce qui produit des ondes gravitationnelles. Autrement dit, des oscillations du tissu de l'espace-temps, ce qui permet de remonter à la première milliseconde du Big Bang. Cette théorie a déjà été vérifiée sur terre. Jeudi 11 févier, les scientifiques ont annoncé la découverte d'ondes gravitationnelles parl'instrument Advanced Ligo.

Un premier essai concluant avec le satellite démonstrateur Lisa Pathfinder

Pour aller plus loin, l'Agence spatiale européenne à monté le projet eLisa en envoyant un premier satellite démonstrateur dans l'espace, Lisa Pathfinder. Composé de deux masses de métal séparées de 30 centimètres, le défi était de tomber dans le vide, sans bouger et que les deux masses ne bougent pas l'une par rapport à l'autre avec une précision exigée de 1 milliardième de cheveux. Lisa Pathfinder a fait cinq fois mieux, comme le confirme Antoine Petiteau, maître de conférences à l'Université Paris Diderot.

C'est une chute libre excellente qui est d'une précision redoutable.

Essai réussi. Le satellite Lisa, plus imposant sera donc envoyé dans l'espace prochainement. A 2 milliards d'euros la mission spatiale , il valait mieux tester avant d'envoyer le modèle XXL.

C'est la première fois qu'on met cette technologie dans l'espace et c'est pour ça qu'on a pas fait la mission Lisa tout de suite. On a commencé par construire ce petit instrument pour bien voir si on maitrise la technologie et pour voir ce qu'on pourrait améliorer.

Les scientifiques et les industrielles peuvent à présent lancer Lisa . En son sein, trois satellites volant en escadrille à un million de kilomètres les uns des autres. Si la distance entre deux varie, c'est qu'une onde gravitationnelle est passée par là. Une onde différente de celle perçue par l'instrument Advanced Ligo, sur terre.

Ce sont des ondes gravitationnelles plus lentes dû à des objets beaucoup plus lourds, des trous noirs d'un million de fois la masse du soleil ou qui sont très proches du Big-bang.

Une nouvelle fenêtre s'est ouverte pour les scientifiques.

►►► Pour aller plus loin |

L'invité du 7 h 50 : Christophe Galfard : "On n'a pas vécu ça depuis Galilée !"

Einstein avait raison, les ondes gravitationnelles existent

La tête au carré : Moment historique ! Emission spéciale sur les ondes gravitationnelles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.