Un incendie spectaculaire, déclenché dans la nuit de mardi à mercredi, a ravagé une tour d'habitation de 27 étages dans l'ouest de Londres, faisant des morts et plusieurs blessés.

Près de deux cents pompiers sont intervenus sur l'incendie de la Grenfell Tower de Kensington, à Londres
Près de deux cents pompiers sont intervenus sur l'incendie de la Grenfell Tower de Kensington, à Londres © Reuters / Toby Melville

Les pompiers, près de 200 avec une quarantaine de camions, ont été appelés pour tenter d’éteindre l’incendie spectaculaire qui ravageait une tour d'habitation de 27 étages, mercredi matin dans l'ouest de Londres. "Il y a eu plusieurs morts. Je ne peux pas confirmer un chiffre pour l'instant à cause de la taille et de la complexité de l'immeuble", a déclaré Dany Cotton, responsable de la London Fire Brigade. "De nombreuses personnes sont portées disparues" a aussi précisé le maire de Londres, Sadiq Khan.

►ÉCOUTER | "Selon un habitant, l'alarme ne s'est pas déclenché" : à Londres, au pied de la Grenfell Tower, le reportage d'Antoine Gigniaux

Les résidents ont été évacués, et une trentaine de blessés recueillis par les secours, principalement pour des inhalations toxiques. Les images de la Grenfell Tower en flammes ont rapidement fait le tour du monde, alors que les autorités ont fait part de leur inquiétude, puisque cet incendie pourrait provoquer l’effondrement pur et simple du bâtiment.

Des alertes déjà lancées sur les risques de l'immeuble

Des dizaines de résidents se sont retrouvés sur le trottoir, souvent en pyjama, certains essayant de contacter des proches bloqués dans cette tour de 120 appartements dont la construction date de 1974.Des documents en ligne datant d'un an environ montrent qu'un collectif de résidents s'était plaint à plusieurs reprises de l'état de l'immeuble et des risques d'incendie potentiels, de nombreux détritus s'étant accumulés lors des travaux successifs.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.