La primaire démocrate de ce mardi doit désigner le candidat ou la candidate du parti qui se présentera en novembre à l'élection municipale pour remplacer Bill de Blasio. La ville étant de tradition démocrate, celui ou celle qui sera désigné(e) ce mardi sera le ou la futur(e) maire. Huit candidats sont en lice.

New York choisira son nouveau maire le 2 novembre prochain. Ce 22 juin 2021, les démocrates désignent leur candidat.
New York choisira son nouveau maire le 2 novembre prochain. Ce 22 juin 2021, les démocrates désignent leur candidat. © Getty / ANDREY DENISYUK

Qui va diriger la plus grande ville américaine (8,5 millions d'habitants), en convalescence après plus d'un an de ravages économiques dus à la pandémie ? Les partis démocrate et républicain organisent chacun leurs primaires ce mardi, en vue de l'élection du 2 novembre prochain.  

New York, ville démocrate

New-York vote traditionnellement démocrate. 86% des New-Yorkais étant affiliés à un parti sont affiliés au parti démocrate. Logiquement, la primaire démocrate est la plus scrutée des deux ce mardi. Car il y a fort à parier que le candidat issu de cette primaire sera élu maire le 2 novembre prochain lors de l'élection municipale. Il remplacera alors Bill de Blasio, atteint par la limitation du nombre de mandats (deux mandats de quatre ans maximum). 

Huit candidats dont deux personnalités de renommée nationale

- Éric Adams, représentant du quartier de Brooklyn, commandant de police noir à la retraite, ancien sénateur de l'État, mène dans les sondages. 

- Kathryn Garcia, ancienne commissaire à l'assainissement de la ville de New York terminerait deuxième. 

- L'avocate pour la défense des droits civiques, plutôt à gauche, Maya Wiley serait troisième.

- La quatrième place reviendrait à  l'ancien candidat à la primaire démocrate pour l'élection présidentielle de 2020 (notamment face à Joe Biden et Kamala Harris) Andrew Yang. Il avait notamment proposé un revenu minimum pour tous les Américains. Les sondages le placent en quatrième position à la veille de cette primaire. 

Andrew Yang, ex-candidat à la primaire démocrate pour la présidentielle, est aujourd'hui candidat à la primaire démocrate pour la municipale à New York
Andrew Yang, ex-candidat à la primaire démocrate pour la présidentielle, est aujourd'hui candidat à la primaire démocrate pour la municipale à New York © Getty / Lev Radin/Pacific Press/LightRocket

- Scott Stringer, contrôleur général de la ville.

- La responsable d'une ONG Dianne Morales, mère célibataire issue d'un quartier pauvre de la ville, impliquée dans de nombreux programmes de lutte contre la pauvreté.

- L'ancien vice-président de la banque Citigroup Ray McGuire

- Shaun Donovan, ancien secrétaire au Logement et au Développement urbain de Barack Obama 

Shaun Donovan ancien secrétaire au Logement et au Développement urbain de Barack Obama, aujourd'hui candidat à la primaire démocrate pour la municipale à New York
Shaun Donovan ancien secrétaire au Logement et au Développement urbain de Barack Obama, aujourd'hui candidat à la primaire démocrate pour la municipale à New York © Getty / Lev Radin/Pacific Press/LightRocket

Un ex-policier noir part favori

Éric Adams, 60 ans, est le favori de cette course. 

Eric Adams, ex-policier, part favori pour la primaire démocrate en vue de la municipale à New York
Eric Adams, ex-policier, part favori pour la primaire démocrate en vue de la municipale à New York © Getty / Lev Radin/Pacific Press/LightRocket

A tel point que Kathryn Garcia et Andrew Yang ont mené campagne côte-côte durant le dernier week-end, comme pour faire barrage à Éric Adams. Mais le résultat d'une primaire est toujours incertain. Et celle-ci ne fait pas exception. Bill de Blasio de son coté n'a pas officiellement désigné de poulain, mais selon The New York Times, le maire sortant pencherait pour l'ancien policier Éric Adams. Le New York Times de son coté apporte son soutien à Kathryn Garcia, "le plus qualifié".

Concernant les levées de fonds, Andrew Yang affiche le plus grand nombre de donateurs individuels. Mais c'est Ray McGuire, appelé "le candidat de Wall Street" en raison de son passé à la tête de Citygroup, qui a levé le plus de fonds.

Peu de participation

Même si les lieux de vote restent ouverts jusqu'au soir, il était possible de voter pour cette primaire dès le 12 juin. Les premières estimations montrent un important taux d'abstention. 

De plus, il est difficile de faire des prévisions car pour la première fois, les électeurs pourront nommer leurs 5 favoris, dans l'ordre de préférence. Si lors du premier tour du dépouillement, aucun candidat n'obtient 50% des voix, celui qui arrive dernier est éliminé. Un autre tour est organisé etc.

La sécurité, thème privilégié de la campagne

Éradiquer les crimes en général et la violence par armes à feu en particulier est la préoccupation numéro un des électeurs, suivi du logement accessible et de l'injustice raciale.

Malgré la situation économique due à la pandémie, c'est bien les agressions qui restent l'un de problèmes majeurs de la mégapole. 

Le New York Police Department a publié ses bilans chiffrés. En mai, le nombre de vols a augmenté de 46,7%, les agressions de 20.5% et les fusillades de 73%. Le nombre de meurtres en revanche reste stable.

La candidate progressiste Maya Wiley, a redit son opposition à la réinstauration par la politique de la politique du "stop and frisck" ("arrêter et fouiller") car cette méthode policière est à ses yeux "raciste, anticonstitutionnelle et inefficace".  

Morales, Wiley, Stringer et Donovan militent pour une diminution du budget de la police. Adams, Garcia, McGuire et Yang au contraire y sont opposés.