Le controversé musée de la Bible ouvre au public dans la capitale américaine, près du capitole où siège le Congrès. Financé en partie par une riche famille de chrétiens conservateurs, il se veut un lieu d'éducation et non pas de prosélytisme.

Le musée de la bible à Washington ouvre le 17 novembre 2017
Le musée de la bible à Washington ouvre le 17 novembre 2017 © Reuters / Kevin Lamarque

Imaginez un lieu de 40 000 mètres carrés en plein cœur de la capitale tout près des lieux de pouvoir. Un bâtiment qui s'étend sur huit étages et qui abrite non seulement un musée, mais aussi des restaurants, des cafés , un théâtre et un toit-terrasse. C'est le musée de la Bible. 

Steve Green, président du musée : 

Nous ne souhaitons pas faire du prosélytisme. Nous voulons simplement présenter les faits de la bible. Et c'est au visiteur de se faire sa propre opinion.

Le tout en version high tech, moderne et épuré. 

Visite à l'intérieur du musée de la bible à Washington
Visite à l'intérieur du musée de la bible à Washington © Reuters / Kevin Lamarque

- On peut marcher sur l'eau : au premier étage destiné aux enfants, il est question des actes de courage décrits dans la Bible mais les enfants y verront également une présentation  aquarium, créant l'illusion de marcher sur l'eau. 

Les halls du musée de la bible qui ouvre le 17 novembre 2017 à Washington
Les halls du musée de la bible qui ouvre le 17 novembre 2017 à Washington © Reuters / Kevin Lamarque

- On peut aussi se promener dans le village de Nazareth au temps de Jésus. Les visiteurs se promèneront dans le "village", avec bains, bêlements de chèvres en fond sonore et guides en habits pour donner l'impression de se retrouver "au temps de Jésus". Sans oublier les oliviers en toc.

Un faux village de Nazareth dans le musée de la Bible à Washington
Un faux village de Nazareth dans le musée de la Bible à Washington © Radio France / Gregory Philipps

- Comme à Broadway : la comédie musicale Amazing grace, présentée à New-York et qui raconte l'histoire d'un marchand d'esclaves et d'un prêtre anglican inaugurera le théâtre.

Costume présenté dans la section du musée  "impact de la Bible dans le monde"
Costume présenté dans la section du musée "impact de la Bible dans le monde" © Radio France / Gregory Philipps

- Une famille très conservatrice derrière le projet. La famille Green a fait fortune grâce à la chaîne de magasins de décoration Hobby Lobby. Chrétiens évangéliques traditionalistes, ils prêchent pour une interprétation littérale de la Bible. Ils sont bien sûr contre la contraception, et se sont opposés à la loi Obamacare car elle imposait aux employeurs de cotiser en partie pour l'assurance santé de leurs salariés. Or, le remboursement de la contraception était incluse dans le dispositif, et les Green n'en voulaient pas. Ils ont obtenu gain de cause devant la Cour suprême. Le remboursement des moyens de contraception a été supprimé du dispositif. Cette affaire en a fait les porte étendards de la droite ultra. 

- Doutes sur la véracité et l'origine de pièces. La famille Green a commencé à collectionner des œuvres en 2009. Les Green présentent aujourd'hui plus de 40 000 objets, tablettes et écrits. Des soupçons pèsent sur leurs méthodes d'acquisition. Ils ont d'ailleurs été condamnés cette année à payer trois millions de dollars d'amende pour avoir importé illégalement d'Irak plus de 5 000 objets, qu'ils ont du rendre. Et des doutes demeurent sur l'authenticité de certaines pièces, car ils ont rassemblé leur collection en un temps record. Par exemple, les manuscrits de la mer Morte exposés dans le musée sont-ils vrais ? 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.