Le Pape François à la Maison Blanche
Le Pape François à la Maison Blanche © MAXPPP/UPI/PAT BENIC

François s'est présenté comme un "fils d'une famille d'immigrés" à la Maison Blanche devant Barack Obama et ses 11.000 invités. Puis en demandant aux 300 évêques américains à accueillir "sans peur" les immigrants.

Pour sa première journée sur le sol américain, le pape François, dressé dans sa "papamobile"; a parcouru les rues de la capitale américaine mercredi, passant notamment devant les monuments emblématiques de Washington, sous les vivats d'une foule enthousiaste, étroitement encadrée par les forces de sécurité.

Peu avant le pape était à la Maison Blanche où quelque 11.000 invités ont écouté les discours du président américain et du souverain pontife. Les cris de "Viva El Papa" ont fusé durant le discours du pape qui s'est présenté comme un "fils d'une famille d'immigrés", italiens arrivés en Argentine dans les années 1920-30. Des mots qui resonnent dans un pays qui compte une proportion très importante d'immigrés, surtout des latino-américains et notamment les 40% de catholiques hispaniques.

A Washington, le reporatge de Frédéric Carbonne

Après sa parade sous un grand soleil, le pape François a pris la direction de la cathédrale St Matthew de Washington pour s'adresser à quelque 300 évêques américains. Son arrivée à bord d'une petite Fiat 500 entourée de deux gros 4x4 de la sécurité a déclenché quelques rires.

Francois a appelé avec force les évêques américains à accueillir "sans peur" les immigrants, affirmant que l'immigration "enrichit l'Amérique" dans une nouvelle allusion à un sujet qui divise aux Etats-Unis. Le pape a également demandé aux évêques que les "crimes" de pédophilie qui ont ébranlé l'Eglise américaine "ne se répètent jamais", dans un discours aussitôt fustigé par les victimes.

Le pape passera une seconde journée à Washington jeudi où il doit s'exprimer devant le Congrès, une première dans l'histoire des Etats-Unis. Il doit se rendre à Philadelphie de vendredi à dimanche pour une rencontre mondiale des familles.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.