le président algérien abdelaziz bouteflika, victime d’un avc, hospitalisé à paris
le président algérien abdelaziz bouteflika, victime d’un avc, hospitalisé à paris © reuters

L'état de santé du Président Bouteflika ne suscite "aucune inquiétude", a annoncé dimanche le cabinet du Premier ministre algérien, dans un communiqué cité par l'agence de presse APS.

Abdelaziz Bouteflika a été transféré hier en fin d'après-midi à Paris pour y effectuer des examens complémentaires après un AVC sans gravité, selon Alger. "Les explorations médicales complémentaires, effectuées à l'hôpital du Val-de-Grâce suite à l'accident ischémique transitoire sans séquelles que le président de la République Abdelaziz Bouteflika a subi hier (samedi), ont confirmé que son état de santé ne suscite aucune inquiétude", est-il précisé.

Abdelaziz Bouteflika est arrivé à 20h00 à l'aéroport parisien du Bourget et il a été immédiatement conduit, sous escorte militaire, à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce.

Elu à la tête de l'Etat en 1999, réélu en avril 2004 puis en avril 2009, Abdelaziz Bouteflika, 76 ans, avait été opéré fin 2005 à Paris "d'un ulcère hémorragique au niveau de l'estomac", selon les autorités algériennes. Le président algérien annonçait un an plus tard "qu'il avait été très, très malade" mais qu'il s'en était "sorti de manière absolument fabuleuse". "Il faut cesser de parler de ma santé", avait-il prévenu.

Depuis cette hospitalisation à Paris en 2005, l'état de santé de Bouteflika fait régulièrement l'objet de spéculations dans les journaux algériens mais jamais de communication officielle. Depuis huit ans les informations sur l'état de santé du président algérien se base sur des rumeurs ou sur des rapports diplomatiques américains parvenus aux médias via Wikileacks, qui parlent d'un cancer qui serait actuellement en phase de rémission.

A Alger, Leïla Beratto

Abdelaziz Bouteflika ne devrait pas briguer un quatrième mandat lors de l'élection présidentielle prévue l'an prochain. La question de sa succession reste posée en Algérie, où aucune personnalité n'a pour l'instant émergé.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.