Les réfugiés ont été accueillis à Berlin sous les vivats de citoyens venus nombreux dans les gares
Les réfugiés ont été accueillis à Berlin sous les vivats de citoyens venus nombreux dans les gares © MaxPPP

Un nombre record de migrants sont encore arrivés dimanche en Allemagne sous les vivats et les chants, au terme d'un périple semé d'embûches à travers l'Europe, Berlin et Vienne prévenant cependant que la situation devait rester "temporaire" et exceptionnelle.

La police allemande avait recensé en fin d'après-midi 14.000 nouveaux arrivants venus d'Autriche sur l'ensemble du week-end, dont une majorité de Syriens fuyant la guerre, et en attendait 3.000 de plus dimanche soir. Cette question devrait encore dominer l'agenda politique européen lundi, avec une rencontre entre la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic à Berlin, et une rencontre entre le commissaire européen chargé de l'Immigration Dimitris Avramopoulos et des responsables autrichiens à Vienne. En France, le sujet sera également abordé lors de la conférence de presse semestrielle du président français François Hollande.

Les gens nous traitent tellement bien ici, ils nous traitent comme des êtres humains, ce n'est pas comme en Syrie

Bloqués en Hongrie dans des conditions chaotiques, après avoir traversé la Méditerranée puis les Balkans, les demandeurs d'asile arrivés pendant le week-end en Allemagne ont transité par l'Autriche avant d'affluer dans les gares allemandes, partout accueillis par des pancartes "Bienvenue !" "Les gens nous traitent tellement bien ici, ils nous traitent comme des êtres humains, ce n'est pas comme en Syrie", confiait à Munich (sud) Mohammad, un réfugié de 32 ans de la ville syrienne dévastée de Qousseir, les larmes aux yeux. Toute la journée, les quais de la gare bavaroise ont reçu des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants épuisés par leur périple, aussitôt dirigés vers des tables chargées de vêtements et de nourriture puis emmenés, par bus, vers les centres de premier accueil.

Migrants au poste frontière de Nichelsdorf entre la Hongrie et l'Autriche
Migrants au poste frontière de Nichelsdorf entre la Hongrie et l'Autriche © Radio France / Philippe Randé

50.000 arrivées en Hongrie pour le seul mois d’août

Alors que l'Europe, divisée, connaît une de ses pires crises migratoires depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Allemagne a assoupli ses règles d'accueil pour les ressortissants syriens, renonçant à les renvoyer vers leur point d'entrée en Europe. En concertation avec Berlin, l'Autriche a de son côté accepté dans la nuit de vendredi à samedi d'accueillir et de transférer vers l'Allemagne les milliers de migrants coincés en Hongrie, qui a vu affluer quelque 50.000 personnes pour le seul mois d'août.

Au moins 200.000 demandeurs d’asile à répartir dans l’UE

A Vienne, un convoi d'une cinquantaine de voitures particulières est parti à la mi-journée à la suite d'un appel sur les réseaux sociaux pour tenter d'acheminer des migrants depuis la Hongrie. Le pape François a souhaité dimanche, à l'occasion de la prière de l'Angélus au Vatican, que "chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d'Europe accueille une famille". Il a proposé que les deux paroisses du Vatican commencent cet élan de solidarité chrétienne. Le Haut-commissariat aux réfugiés a demandé la répartition d'au moins 200.000 demandeurs d'asile dans l'UE, alors que la Commission européenne va proposer la semaine prochaine la répartition de 120.000 réfugiés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.