"Je suis vraiment désolé", lance à la caméra le chef de la police de cette petite ville du Missouri, près de deux mois après la mort d'un jeune homme noir de 18 ans dans une bavure

L'affaire avait provoqué un vent de colère à Ferguson et aux États-Unis.

C'est une vidéo qui arrive bien après le drame, après les émeutes qui l'ont suivi, et même après le retour au calme dans la ville américaine de Ferguson. "Pour toutes les erreurs que j'ai faites, j'en prend l'entière responsabilité", explique Thomas Jackson, chef de la police locale. Il se dit "désolé [envers les parents] pour la perte de leur fils", "désolé qu'il ait fallu autant de temps pour enlever le corps", resté plusieurs heures sur un trottoir après avoir été abattu de plus de six balles par Darren Wilson, un policier.

Les enquêteurs n'avaient pas l'intention de manquer de respect à la famille Brown, à la communauté noire et aux habitants de Canfield. Ils essayaient juste de faire leur travail. Je suis désolé pour ceux qui n'ont pas eu le sentiment que j'en faisais assez pour protéger leur droit constitutionnel à manifester.

Thomas Jackson évoque aussi, plus globalement, ce qui a été beaucoup reproché à ses troupes : la quasi absence de politiciers noirs dans les forces de l'ordre locales, alors même que la majorité de la population de ce quartier est noire. Il assure qu'il compte lutter contre "le sentiment de méfiance de la communauté envers la police".

Le ministre de la Justice quitte son poste

Écho national à ces excuses locales, le ministre américain de la Justice, Eric Holder (premier noir à occuper ce poste) a annoncé la démission de son poste, aux côtés de Barack Obama. Il restera en fonction jusqu'à la nomination de son successeur.

Il a toutefois promis qu'il continuerait à se battre pour les droits civiques : "je ne renoncerai jamais à cette tâche". C'est en grande partie le drame de Ferguson qui a poussé ce poids lourd de l'administration Obama à quitter son poste.

Les versions diffèrent encore sur les circonstances de la mort de Michael Brown. Certains affirment que le garçon a tenté de se saisir de l'arme du policier, tandis que d'autres assurent qu'il a été abattu alors qu'il levait les mains en l'air pour se rendre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.