L'attaque terroriste qui a visé ce samedi une manifestation organisée par la minorité chiite dans la capitale afghane a fait au moins 80 morts et 230 blessés.

Deux kamikazes ont fait exploser leurs ceintures explosives lors d'un rassemblement chiite dans le quartier Dehmazang à Kaboul
Deux kamikazes ont fait exploser leurs ceintures explosives lors d'un rassemblement chiite dans le quartier Dehmazang à Kaboul © Reuters / Omar Sobhani

L'organisation Etat islamique a commis aujourd'hui sa pire attaque en Afghanistan et l'une des plus sanglantes jamais commises à Kaboul. Il y au moins 80 morts, parmi des manifestants de la minorité chiite, spécifiquement visée. L'attentat a aussi fait 231 blessées, selon le dernier bilan communiqué par le ministère de l'Intérieur afghan.

Via son agence de presse Amaq, le groupe Etat Islamique a affirmé que "deux combattants de l'Etat islamique ont fait exploser leurs ceintures explosives lors d'un rassemblement chiite dans le quartier Dehmazang à Kaboul en Afghanistan".

L'attentat s'est produit en fin de cortège alors que plusieurs milliers de manifestants, issus massivement de la communauté hazara chiite, minoritaire dans l'Afghanistan majoritairement sunnite, défilaient depuis le matin dans le calme.

Les manifestants, qui défilaient dans une ambiance bon enfant, parfois à vélo, de nombreuses femmes en tête du cortège, protestaient contre un projet de ligne à haute tension qui délaisse leur territoire, dans la province de Bamiyan. 

Journée de deuil national demain

Dans une allocution, le président afghan Ashraf Ghani a annoncé "une journée de deuil national dimanche" et juré de "venger" les victimes de l'attentat "en poursuivant leurs auteurs où qu'ils se trouvent". Il avait auparavant précisé que des membres des forces de sécurité figuraient parmi les victimes.

Des images insoutenables postées sur les réseaux sociaux montraient des corps martyrisés, à demi-dénudés, gisant au sol au milieu des débris.

Le dernier attentat enregistré à Kaboul le 30 juin contre un convoi de jeunes policiers avait fait une trentaine de morts et près de 80 blessés. Il avait été revendiqué par les talibans.

C'est le premier attentat depuis le 30 juin dans la capitale afghane
C'est le premier attentat depuis le 30 juin dans la capitale afghane © Radio France / Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.