angela merkel avertit moscou sur l'ukraine
angela merkel avertit moscou sur l'ukraine © reuters

Pour la chancelière, il faut que les migrants condamnés puissent automatiquement perdre leur droit d'asile. Un message ferme après la polémique sur une série d'agressions sexuelles pendant la Saint-Sylvestre, commises en partie par des demandeurs d'asile.

En France, il y a le débat sur la déchéance de nationalité. En Allemagne, il s'est focalisé sur l'attitude à adopter face à des migrants auteurs de crimes, quelques jours après une série d'agressions sexuelles commises sur près de 400 femmes lors du réveillon du Nouvel An, à Cologne. Jusqu'à samedi, le nombre de plaintes enregistrées était de 120, mais la police allemande a annoncé dans la journée le chiffre de 379 plaintes au total (dont 40 % pour agression sexuelle). L'évènement a beaucoup choqué en Allemagne et a remis en question la politique d'accueil des réfugiés d'Angela Merkel.

Cette dernière a donc décidé d'adopter une stratégie de fermeté. À l'issue d'une réunion de son parti, la CDU, la chancelière a estimé que "le droit d'asile peut être perdu si quelqu'un est condamné à une peine de sursis ou de prison ferme." Elle ajoute que la justice doit désormais faire son travail, avec la plus grande rigueur :

Les criminels en série, qui se livrent à des vols répétés ou à des agressions répétées sur des femmes, doivent subir toute la sévérité de la loi.

Des demandeurs d'asile, mais lesquels ?

"Nous souhaitons limiter les obstacles à la déportation et à l'expulsion d'étrangers qui ont commis des crimes ", précise de son côté la CDU dans un communiqué. Ces mesures exigeraient une modification de la loi allemande.

Selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur allemand, 32 suspects ont été identifiés suite aux agressions de Cologne. Parmi eux, 22 demandeurs d'asile. Mais le lien avec la dernière vague de réfugiés venue en particulier de Syrie est encore très flou : on ne compte en effet parmi les suspects que quatre Syriens. Les autres sont majoritairement algériens (neuf suspects), marocains (huit), ou iraniens (cinq) . Trois d'entre eux sont même allemands.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | En Allemagne, agressions sexuelles et récupération politique

L'Allemagne a accueilli un million cent mille demandeurs d'asile en 2015(en majorité de Syrie, Afghanistan, Irak, Albanie et Kosovo) , soit environ cinq fois plus qu'en 2014.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.