Alexis Tsipras remporte les législatives anticipées
Alexis Tsipras remporte les législatives anticipées © Reuters / Michalis Karagiannis

Le Premier ministre grec sortant est donc aussi le nouveau Premier ministre, après une nette victoire aux élections législatives anticipées. Son parti Syriza a remporté 35,47 % des suffrages, soit 145 sièges sur les 300 du Parlement.

Alexis Tspras doit désormais former un nouveau gouvernement de coalition, ce qu'il devrait entamer dès ce lundi. S'exprimant devant ses partisans dans le centre d'Athènes, Alexis Tsipras a déclaré qu'il se "sentait légitimé" par ce succès après avoir volontairement quitté ses fonctions en août et remis son mandat en jeu à la suite de la défection des députés les plus à gauche de Syriza, qui n'avaient pas accepté que la Grèce se plie à de nouvelles mesures d'austérité pour obtenir un troisième plan de renflouement.

Ses partisans relativisent toutefois le sens de cette victoire : le reportage à Athènes d'Élise Delève

Dans son discours de victoire face à ses partisans en liesse, Alexis Tsipras a promis une nouvelle phase de stabilité aux Grecs qui votaient pour la troisième fois cette année après les législatives du 25 janvier et le référendum du 5 juillet sur les mesures d'austérité.

En Europe aujourd'hui, la Grèce et le peuple grec sont synonymes de résistance et de dignité et ce combat va se poursuivre ensemble pendant quatre autres années. Nous avons devant nous des moments difficiles , mais nous possédons des bases solides. Nous ne survivrons pas à ce combat par magie mais nous pouvons le faire en travaillant dur.

Convaincre aussi l'Europe

Il n'a pas fait allusion au nouveau plan de sauvetage de 85 milliards d'euros négociés avec la zone euro. Mais Syriza avait fait campagne pour sa mise en oeuvre, tout en promettant des mesures pour protéger les plus vulnérables.

La première tâche du gouvernement Tsipras sera de persuader les créanciers européens que des réformes en nombre suffisant ont été mises en oeuvre pour que la prochaine tranche d'aide dans le cadre du plan soit effectivement versée. Le plan de sauvetage fait l'objet d'un réexamen chaque mois.

Mis à part Aube dorée et les communistes du KKE, les principaux partis au nouveau Parlement acceptent tous le principe des réformes en échange d'une aide financière qui a permis à la Grèce de se maintenir dans la zone euro. De nombreux électeurs ont boudé ces élections qui se tenait quelques semaines après un référendum par lequel une large majorité de Grecs ont exprimé leur refus de nouvelles mesures d'austérité en échange d'un troisième plan de sauvetage.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.