Le ministre de la justice Algérien aurait identifié des ravisseurs
Le ministre de la justice Algérien aurait identifié des ravisseurs © Reuters / Patrice Masante

Des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, décapité en Algérie la semaine dernière, ont été identifiés, a assuré ce mardi le ministre algérien de la Justice.

"Les premiers éléments de l'enquête ont permis d'identifier certains des membres du groupe terroriste auteurs de ce crime", a dit Tayeb Louh à la télévision algérienne.

Un guide de haute montagne de 55 ans

Ce guide de haute montagne de 55 ans, avait été enlevé le 21 septembre à une centaine de km à l'est d'Alger par le groupe Jund al-Khilafa. Ce groupe terroriste l'a ensuite décapité en représailles à l'engagement de la France en Irak. L'enquête sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel a été confiée dimanche à un juge d'un tribunal d'Alger. Le magistrat est spécialisé dans les affaires de terrorisme et de crimes organisés.

Des mandats d'arrêt à l'encontre des ravisseurs

Des mandats d'arrêt à l'encontre des ravisseurs identifiés et ont été demandés par le ministre ainsi qu'une commission rogatoire pour "déterminer le lieu d'où a été postée la vidéo (de l'exécution) sur la toile".

La justice algérienne cherche également à identifier les autres membres du groupe auteur de l'enlèvement et de l'assassinat du touriste français. La France avait refusé de céder aux exigences du groupe terroriste et avait rejeté son ultimatum. Le groupe Jund al-Khilafa avait menacé dans une vidéo de tuer "sous 24 heures" Hervé Gourdel si les frappes françaises contre l'EI ne cessaient pas.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.