L'hommage à Hervé Gourdel à Saint-Martin-Vesubie
L'hommage à Hervé Gourdel à Saint-Martin-Vesubie © REUTERS/Patrice Masante

Du progrès dans l'enquête sur la mort de l'otage français, décapité en septembre par des soutiens de l'organisation terroriste État islamique. Selon le quotidien algérien El Watan, le bourreau du Français a été identifié, et se nomme Bachir Kherza.

Un nom que les autorités algériennes connaissent : elles l'accusent de nombreux assassinats et attentats terroristes. Quinquagénaire, originaire du quartier de Bab El-Oued à Alger, il a notamment participé, au sein de groupes armés islamistes, à la guerre civile des années 90 (200 000 morts en dix ans).

Les précisions à Alger de Leïla Beratto

Bachir Kherza fait office de mufti, de "guide religieux" pour le groupe des Soldats du Califat. Il a un profil similaire à celui des autres membres du groupe qui ont enlevé et tué le guide niçois de 55 ans. Les services de sécurité ont en effet déjà identifié une trentaine de personnes, grâce aux vidéos publiées sur Internet.

Comme Abdelmalek Gouri, le supposé leader de 34 ans du groupe, Bachr Kherza est originaire d'un quartier populaire de la capitale ou de sa région.

Si ces hommes ont bien été identifiés, on ne sait pas pour l'instant s'ils ont aussi été localisés par les militaires. L'armée a annoncé vendredi matin avoir "abattu trois terroristes" dans cette même région de Kaylie, sans préciser s'ils étaient liés au groupe des Soldats du Califat.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.