Des migrants en gare de Gevgelija (Macédoine)
Des migrants en gare de Gevgelija (Macédoine) © REUTERS/Ognen Teofilovski / REUTERS/Ognen Teofilovski

Les forces de l'ordre macédoniennes ont essayé de les empêcher en vain de pénétrer dans leur pays. C'est désormais la Serbie qui voit arriver environ 5 000 migrants venus de Macédoine.

Débordée par un afflux de réfugiés essentiellement syriens venus de Grèce, la Macédoine a affrété des trains et des autocars pour les acheminer vers le nord, après plusieurs jours de chaos provoqués par la fermeture de sa frontière sud par les forces de sécurité, qui ont eu recours aux grenades assourdissantes et aux gaz lacrymogènes pour tenter de les empêcher d'entrer.

Le flux est ininterrompu , car la Grèce a évacué vers sa partie continentale les réfugiés qui avaient débarqué en grands nombres sur certaines îles de l'Egée. Un nombre record de 50 000, migrants a atteint la Grèce par la mer au mois de juillet, en provenance de Turquie .

Le ministre serbe de la Défense Bratislav Gasic, visitant un centre d'accueil pour migrants à la frontière de la Serbie avec la Macédoine, a indiqué que plus de 5 000 personnes étaient entrées dans le pays au cours de la nuit de samedi à dimanche. De longues files d'attente se sont formées dans ce centre, car les migrants, venant d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie, ont besoin de documents légalisant leur traversée de la Serbie, d'où ils tenteront de passer à pied en Hongrie et d'accéder à l'espace Schengen de l'Union européenne.

À Gevgelija en Macédoine, il ne restait qu'une centaine de migrants selon Laurent Rouy à Belgrade

2 500 migrants arrivent dans le port du Pirée

En Grèce, un ferry acheminant près de 2.500 migrants des îles grecques est entré dimanche matin dans le port du Pirée, tout près d'Athènes. Il est reparti deux heures plus tard pour en chercher d'autres dans les îles. La quasi-totalité d'entre eux comptent gagner la Macédoine. La Serbie paraît mieux équipée que la Macédoine pour gérer l'afflux d'un grand nombre de migrants , ayant récemment ouvert un centre d'accueil à Presevo, dans le Sud.

Le gouvernement macédonien, lui, avait décrété l'état d'urgence jeudi et ordonné la fermeture de sa frontière sud aux migrants, qui arrivent au rythme 2 000 par jour avec l'intention de passer en Serbie puis en Hongrie. Cette mesure a donné lieu à des scènes de chaos, notamment à Gevgelija, où des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, dont beaucoup viennent de Syrie, ont passé plusieurs nuits à la belle étoile et sans aide alimentaire.

Après avoir tenté de faire passer les plus vulnérables par petits groupes, la police n'a pu contenir la foule et des milliers de personnes se sont ruées samedi en territoire macédonien, malgré les tirs de grenades assourdissantes. La Macédoine, qui entretient des relations tendues avec la Grèce, accuse d'Athènes d'acheminer les migrants en trop grand nombre à la frontière.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.