Une note du FBI publiée lundi soir affirme que des manifestations armées sont prévues contre les lieux de pouvoir de chacun des 50 États américains entre le 16 et le 20 janvier, et le jour de l'investiture de Joe Biden le 20 janvier.

Le FBI alerte les 50 États américains après des menaces d'attaques sur leurs capitoles en amont de l'investiture de Joe Biden le 20 janvier 2021
Le FBI alerte les 50 États américains après des menaces d'attaques sur leurs capitoles en amont de l'investiture de Joe Biden le 20 janvier 2021 © Getty / inconnu

Le FBI prévient que des groupes armés d'extrême-droite prévoient de manifester dans les capitales des États le week-end prochain, et d'attaquer des bâtiments fédéraux. Des actions sont également prévues à Washington, en amont ou le jour de l'investiture du président-élu Joe Biden le 20 janvier. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les gouverneurs prennent des mesures 

La note du FBI est prise très au sérieux évidemment et les responsables des États (à savoir les gouverneurs) commencent à prendre des mesures pour protéger les bâtiments fédéraux, de crainte de voir les violences du 6 janvier à Washington se répandre dans tout le pays.

Ainsi, la gouverneure démocrate du Michigan Gretchen Whitmer, qui a déjà été menacée à titre personnel par des militants d'extrême-droite, vient de prendre un arrêté. Il interdit de porter une arme visible à l'intérieur du Capitole de l'État, à Lansing. 

Lundi, le gouverneur démocrate du Wisconsin Tony Evers a activé la Garde nationale pour venir en renfort de la police du Capitole à Madison. Ses troupes sont membres de la Force de Réaction de la Garde Nationale du Wisconsin et sont entrainées pour se déployer rapidement en cas de crise.

Plusieurs élus locaux avaient déjà pris des mesures dès samedi dernier, trois jours après l'attaque du Capitole à Washington, en prévention.

Des manifestants armés ont déjà attaqué 

D'ailleurs, samedi, des manifestants armés lourdement se sont rassemblés à l'extérieur du capitole du Kentucky, à Frankfort. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le gouverneur démocrate a tweeté : "Trois jours après que des terroristes américains ont attaqué le Capitole, une milice a organisé une manifestation à Frankfort. Nous ne nous laisserons pas intimider, menacer..."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Vêtus de tenues de camouflage et portant des armes d'assaut et des paires de menottes, les extrémistes sont venus protester contre le gouverneur démocrate de l'État et contre le sénateur de l'État Mitch McConnell, qui, après être resté silencieux pendant des mois, a finalement reconnu la défaite de Donald Trump le 16 décembre dernier. Et a exprimé son désaccord avec le président américain après les émeutes de Washington le 6 janvier.

Joe Biden "n'a pas peur de prêter serment à l'extérieur"

Le président-élu Joe Biden a été interrogé par la presse lundi après que cette note ait été rendue publique. À la question : "Avez-vous peur de prêter serment à l'extérieur du Capitole [comme le veut la tradition, NDLR] ?", le président-élu a répondu : 

"Non, je n'ai pas peur de prêter serment à l'extérieur. Et je suis tenu informé. Je pense que c'est extrêmement important que ces gens qui se sont lancés dans l'insurrection et la menace, qui ont causé de graves dommages soient tenus pour responsables et répondent de leurs actes."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans un communiqué, le FBI a commenté le mémo, révélé par ABC News :

“Nous ne portons pas notre attention sur des manifestants pacifiques, mais sur ceux qui se mettent en danger ou qui menacent la sécurité d'autres citoyens par la violence et la destruction de propriétés."

Par ailleurs, pour assurer la sécurité de la capitale fédérale, des troupes de la Garde Nationale sont déployées à Washington. Mais certains craignent que cela ne permette pas d'empêcher une prochaine insurrection

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix