Yasser Arafat lors d'une visite au Danemark le 3 mai 1999
Yasser Arafat lors d'une visite au Danemark le 3 mai 1999 © domaine public / Hans Jørn Storgaard Andersen

L'ancien président de l'Autorité palestinienne est mort empoisonné au polonium en 2004, a déclaré sa veuve Souha sur la foi de premières expertises de l'Institut de radiophysique de Lausanne.

Neuf ans après le décès près de Paris de Yasser Arafat, sa veuve qui le soupçonnait depuis longtemps, parle d'un "d'un vrai crime, d'un assassinat politique".

"Il est scientifiquement prouvé qu'il n'est pas mort de mort naturelle et nous avons la preuve scientifique que cet homme a été tué" a expliqué Souha Arafat à l'agence Reuters, après avoir rencontré l'une des trois équipes de légistes chargés d'effectuer des examens. Ce rapport "confirme tous nos doutes".

Souha Arafat n'accuse aucun pays ou individu en particulier, mais souligne que le leader historique de l'OLP avait beaucoup d'ennemis.

La chaîne qatarie Al-Jazeera, qui s'est procurée une copie du rapport, affirme elle aussi que les analyses des échantillons prélevés sur la dépouille de Yasser Arafat soutiennent l'hypothèse que la mort a été la conséquence d'un empoisonnement au polonium-210. Les chercheurs -qui estiment que leur conclusion est fiable à 83%- expliquent que le taux de radioactivité, présent dans les os de Yasser Arafat qu'ils ont analysés, est 18 fois supérieur à la normale.

Le corps de Yasser Arafat a été exhumé en novembre 2012 à Ramallah, huit ans après son décès près de Paris, pour les besoins d'une enquête qui doit déterminer s'il est mort empoisonné, comme le pensent de nombreux Palestiniens.

Les juges français chargés d'une enquête pour assassinat n'ont pas encore reçu le résultat des expertises effectuées par des légistes français après l'exhumation du corps.

Une enquête pour assassinat avait été confiée quelques mois plus tôt à trois juges d'instruction de Nanterre après l'annonce par l'Institut de radiophysique de Lausanne de la découverte d'une quantité anormale de polonium sur des effets personnels remis par sa veuve.

Yasser Arafat est décédé à l'âge de 75 ans après une courte et mystérieuse maladie, le 11 novembre 2004 à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart dans les Hauts-de-Seine, où il avait été transféré avec l'accord d'Israël après avoir été isolé par l'armée israélienne dans son QG de Ramallah.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.