Fausses retrouvailles entre une grand-mère de la Place de Mai et sa petite-fille
Fausses retrouvailles entre une grand-mère de la Place de Mai et sa petite-fille © Radio France / capture d'écran

C’est la belle histoire de Noël à laquelle toute l’Argentine a voulu croire. Désillusion : de nouveaux tests ADN révèlent qu’il n’y avait pas de lien biologique entre les deux femmes.

La photo de Clara et de sa grand-mère a fait le tour des réseaux sociaux. Maria « Chicha » Mariani, l’une des fondatrices de la Place de Mai, pensait alors avoir mis fin à une longue quête, en retrouvant sa petite fille. A tort.

Clara est portée disparue le 24 novembre 1976. Elle a trois mois et est enlevée par des agents du régime qui venaient de tuer sa mère, une opposante à la junte. L’annonce de ses retrouvailles avec sa grand-mère émeut tout le pays, jusqu’au président Mauricio qui félicite les deux femmes sur twitter.

Les tests ADN démentis

Sauf que finalement, finalement, la jeune femme n’est pas la petite-fille recherchée, révèle samedi la justice argentine. Les premiers tests ADN étaient faux. D’après de nouvelles analyses, officielles, il n’y a en fait entre les deux femmes aucune coïncidence génétique. L’histoire était trop belle pour être vraie.

On estime à 500 le nombre d’enfants soustraits à leur familles sous la dictature (1976-1983).

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.