[scald=34337:sdl_editor_representation]KABOUL (Reuters) - Huit policiers afghans et un militaire étranger ont trouvé la mort vendredi dans l'attaque du British Council de Kaboul, revendiquée par les taliban, qui ont agi à l'occasion du 92e anniversaire de la fin du mandat britannique.

Les taliban ont lancé l'attaque vendredi avant l'aube avec deux fortes explosions, puis ont pris d'assaut le bâtiment du British Council et livré combat contre les forces de sécurité afghanes et les soldats de l'Otan.

Au moins huit explosions avaient été entendues au total en début d'après-midi. Les troupes afghanes et les soldats de l'Otan ont encerclé le quartier, jonché de débris de bois et de métal, tandis qu'un hélicoptère survolait la zone.

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a déclaré qu'au moins douze personnes avaient été blessées lors de l'attaque.

"Huit membres de la police nationale afghane et un soldat étranger ont été tués", a déclaré à Reuters Mohammad Zahir, chef de la brigade criminelle de police à Kaboul. Il n'a pas pu confirmer la nationalité du soldat étranger.

Une photographie de Reuters prise sur les lieux de l'attaque montre un homme blanc étendu sur un brancard avec du sang dans le dos et une blessure derrière la tête. Une seconde photo montre un insigne de l'Union Jack sur son épaule gauche. Le porte-parole de l'ambassade britannique n'a pas fait de commentaire.

Un peu plus tôt, la police avait déclaré qu'elle pensait que des étrangers étaient prisonniers dans le bâtiment, et que trois taliban étaient terrés à l'intérieur. Il n'en restait plus qu'un en début d'après-midi.

"Il y a un kamikaze en vie dans le soubassement blindé du British Council", a affirmé un responsable du ministère de l'Intérieur, qui n'a pas souhaité être nommé. Les forces de sécurité afghanes et les soldats de l'Otan essayent de l'abattre.

AVERTISSEMENT À LA GRANDE-BRETAGNE

"Nous avons pris pour cible le British Council et les Nations unies", a déclaré le porte-parole des taliban Zabihullah Mujahid, joint par téléphone. Il n'a pas précisé le nombre de kamikazes ayant participé à l'attaque.

Les taliban ont déclaré vouloir livrer deux messages: "le premier au gouvernement afghan et le second à la Grande-Bretagne", a t-il ajouté.

"Nous voulons rappeler à présent que nous serons à nouveau indépendants de toute puissance étrangère, en particulier de la Grande-Bretagne", a déclaré Zabihullah Mujahid, faisant référence aux 92 ans de l'indépendance afghane vis-à-vis de la Grande-Bretagne célébrés vendredi.

Les forces de l'Otan en Afghanistan ont confirmé qu'il y avait eu deux explosions près du British Council, l'agence culturelle financée par l'état. Son bâtiment n'est pas intégré à l'ambassade britannique.

Une troisième explosion a retenti près d'un établissement scolaire situé dans les environs plus de deux heures après la double explosion, a indiqué le porte-parole de la police, Hashmatullah Stanikzai. Une quatrième explosion a également eu lieu, selon un témoin.

Cette attaque survient un mois après le début du transfert des responsabilités de l'Otan en matière de sécurité aux forces afghanes dans le cadre du processus de transition qui doit s'achever fin 2014. Kaboul se trouve sous la responsabilité des forces afghanes depuis 2008.

Mirwais Harooni; Marine Pennetier, Benjamin Massot et Hélène Duvigneau pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.