[scald=72873:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La France a "de fortes raisons de penser" que l'attentat à l'explosif qui a blessé cinq soldats français vendredi à Tyr, dans le sud du Liban, a été commandité par la Syrie, a déclaré dimanche Alain Juppé.

"Nous avons de fortes raisons de penser que cet attentat vient de là (la Syrie-NDLR)", a dit le chef de la diplomatie française sur RFI et TV5.

"Nous avons des doutes forts", a-t-il ajouté, en précisant toutefois ne pas en avoir la preuve.

Alain Juppé a mis en cause le Hezbollah, "bras armé" de la Syrie au Liban.

Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.