Soldat camerounais de l'opération contre Boko Haram
Soldat camerounais de l'opération contre Boko Haram © Reuters

Au moins cinq personnes sont mortes dans le nord du pays après un attentat suicide, une dizaine d'autres sont blessées. L'attaque serait l’œuvre de Boko Haram, qui subit depuis un an une vaste offensive gouvernementale.

L'attentat s'est produite dans le village de Nigue, faubourg de la ville de Fotokol, dans la région camerounaise de l'Extrême-Nord, déjà visée par des attaques de la secte islamiste nigériane Boko Haram, qui a prêté allégeance à l'organisation État islamique . Quatre jeunes femmes se sont fait exploser dans les environs de Fotokol, tuant cinq civils.

La région camerounaise servait de base de repli à Boko Haram jusqu'au lancement d'une offensive gouvernementale l'an dernier.

Boko Haram, en lutte armée depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria , a étendu ses actions ces derniers mois aux pays voisins (Cameroun, Tchad, Niger), ettransformé la région frontalière du lac Tchad en zone de guerre , selon les termes du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Le Cameroun participe à une force régionale de 8.700 hommes sous commandement nigérian qui doit être mise en place d'ici la fin de l'année pour lutter contre les islamistes .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.