Bamako
Bamako © REUTERS/Joe Penney / REUTERS/Joe Penney

Des assaillants ont tué cinq personnes dans la nuit de vendredi à samedi, dont un Français de 31 ans, dans une fusillade visant un restaurant de Bamako. Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune dirigé par l'Algérien Mokthar Belmokhtar a revendiqué l'attentat.

Le groupe jihadiste a transmis une vidéo à l'agence mauritanienne Al-Akhbar. Il revendique l'attaque contre La Terrasse, un restaurant très fréquenté par les expatriés.

Les circonstances de l'attaque. David Baché à Bamako.

Ce que l'on sait

Selon l'officier de police Falaye Kanté :

Il y avait deux individus armés et cagoulés. L'un a surgi dans le restaurant La Terrasse et a ouvert le feu. Il est ensuite entré dans un véhicule dans lequel le deuxième l'attendait. Alors qu'ils fuyaient dans une rue voisine, ils ont tiré sur un ressortissant belge qui était devant son domicile. Il est mort. Un peu plus loin, ils ont approché un véhicule de police et jeté une grenade, tuant le conducteur

Des témoins ont déclaré que la police a bouclé la rue du restaurant La Terrasse en raison de la présence de grenades qui n'ont pas explosé.

Le Belge tué dans l'attaque était officier de sécurité de la délégation européenne au Mali, a déclaré la Haute Représentante de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune, Federica Mogherini. Â Riga, où se déroule une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, les ministres ont exprimé leurs condoléances aux familles des victimes, dont certaines étaient des citoyens européens.

Deux militaires suisses ont été blessés et hospitalisés, et se trouvaient samedi dans un état stationnaire mais critique, a déclaré le commandement international des forces armées suisses. L'un d'eux travaillait pour l'UNMAS et l'autre se trouvait à Bamako dans le cadre d'une mission exploratoire, ajouté l'armée.

"Un lâche attentat" pour la présidence

La présidence de la République s'est exprimée dans un communiqué :

Le Président de la République dénonce avec la plus grande force le lâche attentat perpétré cette nuit au Mali contre un restaurant de Bamako, La Terrasse, dans le quartier des expatriés. Il y a très vraisemblablement un Français, en cours d'identification, parmi les 5 victimes ayant trouvé la mort.

Laurent Fabius a lui aussi condamné l'attentat et confirmé la mort d'un ressortissant français. Il est au micro de Gaëlle Joly :

Manuel Valls se dit "horrifié" sur son compte Twitter :

La Belgique a également réagi par la voix de son ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui déclare "qu'il pourrait s'agir d'une attaque terroriste."

Des mesures communes

Les présidents français et malien ont décidé de prendre des mesures communes pour renforcer la sécurité au Mali, a annoncé dans l'après-midi la présidence de la République française. François Hollande s'est entretenu avec son homologue Ibrahim Boubacar Keïta et "il lui a fait part du soutien total de la France dans la lutte contre le terrorisme", a précisé l'Elysée.

Deux ans après l'intervention française, le nord du pays reste en proie à l'instabilité. Dans le cadre de son opération antiterroriste Barkhane, l'armée française dispose toujours d'un point d'appui permanent à Gao et d'une base avancée temporaire à Tessalit.

L'opération Barkhane
L'opération Barkhane © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.