Le candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro, s'est qualifié largement pour le deuxième tour de la présidentielle dimanche soir. S'il espérait être élu dès le premier tour, il devra finalement affronter le candidat de gauche, le 28 octobre.

Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, dimanche, après être allé voter, au Brésil
Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, dimanche, après être allé voter, au Brésil © AFP / Fernando Souza

Il espérait être élu dès le premier tour, il devra finalement passer le cap du deuxième tour : avec 46,06% des voix (sur 99,99% des urnes dépouillées), le candidat brésilien d'extrême droite Jair Bolsonaro s'est qualifié haut la main pour le second tour de l'élection présidentielle, et devra affronter le candidat du Parti des travailleurs (PT) Fernando Haddad, arrivé second avec 29,24%.

"Nous devons rester mobilisés, il reste trois semaines avant le second tour", a déclaré le candidat en tête, ancien capitaine de l'armée, âgé de 63 ans. Mais celui-ci a déclaré qu'il allait déposer un recours auprès du Tribunal supérieur électoral, évoquant des "problèmes avec les urnes électroniques" qui auraient entravé son élection dès le premier tour :

"Je suis certain que si ça n'avait pas eu lieu, nous aurions eu dès ce soir le nom du président de la République"

Pour Fernando Haddad, l'accession au second tour est un tour de force : il a commencé sa campagne électorale il y a un mois seulement, l'ancien président Lula, emprisonné et inéligible, s'étant désisté au dernier moment. Mais son parti, le PT, fait les frais d'un vif rejet d'une partie de la population : après 13 ans à la tête du pays, le parti est vu comme responsable du chômage et de la crise économique qui touchent le pays. 

Fait symbolique de ce vif sentiment anti-PT : l'ancienne présidente Dilma Rousseff n'a pas réussi à se faire élire sur un poste de sénatrice, où elle était pourtant donnée favorite. 

Pourtant, la partie ne semble pas complètement jouée selon les analystes : s'il part avec une grande longueur d'avance, Jair Bolsonaro, qui prône la liberté du port d'armes et le retour aux valeurs traditionnelles, représente aussi la menace d'un retour de la dictature, que le pays a connu entre 1964 et 1985 et dont le candidat d'extrême droite se revendique comme nostalgique. 

Les résultats du premier tour de la présidentielle au Brésil
Les résultats du premier tour de la présidentielle au Brésil © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.