Les autorités font état de six morts et trente blessés à Port-Vila, la capitale du Vanuatu.
Les autorités font état de six morts et trente blessés à Port-Vila, la capitale du Vanuatu. © Reuters

Le président du Vanuatu appelle à l'aide de la communauté internationale après le passage dévastateur du cyclone Pam sur l'archipel du Pacifique Sud. "Tout est à reconstruire", estime-t-il. Un avion français doit acheminer ce lundi du matériel de secours.

Alors qu'il participait au Japon à une conférence de l'Onu sur la prévention des catastrophes naturelles, le président du Vanuatu, Baldwin Lonsdale, a appelé au soutien du monde entier :

Dans l'immédiat, il nous faut un soutien humanitaire, à plus long terme nous avons besoin d'une aide financière et d'assistance pour commencer à reconstruire nos infrastructures. Nous avons tout à reconstruire. C'est un coup dur pour l'ensemble du pays. Après tous les progrès réalisés ces deux dernières années, ce puissant cyclone a complètement détruit toutes les installations que le gouvernement avait bâties.

Les autorités du Vanuatu peinaient toujours lundi à établir le contact avec les îles reculées de cet archipel du Pacifique, où elles craignent de découvrir un paysage de désolation après le passage vendredi soir et samedi du cyclone Pam, avec des vents soufflant à plus de 300 km/h. Le bilan officiel reste à huit morts et 20 blessés, dans l'attente d'informations en provenance des régions isolées de l'archipel.

► ► ► LIRE AUSSI | Vanuatu : les secours tentent de s'organiser

Les 29.000 habitants de l'île de Tanna, à environ 200 km au sud de la capitale Port-Vila, ont notamment subi de plein fouet le passage de Pam, cyclone de catégorie 5, le niveau maximal. En se basant sur les premiers éléments qui leur ont été communiqués, les organisations humanitaires disent que cette île a été dévastée, de même que la principale localité d'une autre île méridionale, Erromango, avec deux morts déjà signalés.

Trois-quarts des habitations dévastées à Port-Vila

Les opérations de nettoyage ont en revanche déjà débuté à Port-Vila, où trois-quarts des habitations ont été détruites ou gravement endommagées, alors que l'ouragan a soulevé des vagues de huit mètres, selon certains témoins.

Un avion de l'armée française acheminera ce lundi du matériel de secours au Vanuatu. Dans un premier temps, le Casa, venu de Polynésie se posera en Nouvelle-Calédonie, plus proche du Vanuatu. À Nouméa, le haut-commissariat calédonien organisera les secours français.

L'avion acheminera au Vanuatu des bâches pour abriter une centaine de familles ainsi que du matériel pour ouvrir des itinéraires, comme des tronçonneuses. L'envoi comprend aussi une unité satellitaire, une unité de soutien logistique, ainsi qu'un officier et six secouristes issus de deux associations polynésiennes de sécurité civile.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.